YouTube part en guerre contre les vidéos qui montrent comment pirater les films et logiciels

YouTube (Google) vient de déclencher une procédure contre un site Youtubeconverter.io qui permettait de télécharger illégalement le son et les vidéos YouTube. Dans une lettre au gouvernement britannique, la firme détaille par ailleurs son offensive contre les tutoriels de piratage ou de triche.

Youtube
Crédits : Unsplash

Nos confrères de Torrent Freak rapportent l'offensive que YouTube est en train de mener contre les sites qui permettent de télécharger illégalement les vidéos de la plateforme ou d'extraire leur piste audio – mais aussi plus généralement contre les contenus faisant la promotion du piratage ou de la triche dans les jeux vidéo.

Google a ainsi déposé une plainte auprès du World Intellectuel Property Organisation (WIPO) contre le site Youtubeconverter.io. Le site aidait les internautes à télécharger illégalement des vidéos YouTube ou leur piste audio. Le site représente un double problème pour YouTube : d'abord parce qu'il utilise son nom – et c'est d'ailleurs le fondement de la plainte devant le WIPO.

YouTube a décidé de sévir plus durement contre les acteurs malhonnêtes

Ensuite, parce que ce genre de site empêche YouTube de réellement protéger les contenus couverts par le droit d'auteur. Les artistes et labels qui diffusent des vidéos sur la plateforme, ou en France des autorités comme Hadopi réclament depuis longtemps que Google fasse quelque chose contre le téléchargement frauduleux de streams. Youtubeconverter.io a d'ailleurs toutes les chances de plier face à Google.

Le site n'est plus en ligne, alors même qu'aucune décision du WIPO n'a encore été rendue. Plus largement, Google explique dans une lettre aux députés britanniques l'étendue de l'offensive qu'il est en train de mener tambours battants contre tout l'écosystème du piratage. A commencer par un grand coup de balai sur la plateforme YouTube. Le site compte en effet de nombreux tutoriels de piratage avec parfois des millions de vues.

Mais aussi des tutoriels montrant comment tricher dans les jeux vidéo, voire comment supprimer leurs protections anti-piratage. La firme explique ainsi que les comptes qui mettent en ligne des vidéos pour aider les internautes à pirater sont activement bloqués. La plateforme a réalisé plusieurs “améliorations de son infrastructure” tout en expérimentant avec de nouveaux outils pour lutter contre ces vidéos.

L'interdiction de la triche fait désormais partie des conditions de YouTube

Google souligne par ailleurs qu'il soutient les ayants-droits lorsque ces derniers lancent des procédures contre ces comptes – en leur fournissant des déclarations. YouTube emploie désormais tout l'arsenal juridique à sa disposition contre les comptes problématiques, ce qui comprend des “mises en demeure et des plaintes visant les noms de domaine“.

Ce dernier point est la principale nouveauté. Avec youtubeconverter.io, Google argue que le site utilise illégalement sa marque déposée YouTube dans son nom de domaine. Ce qui est relativement facile à démontrer et devrait à terme réduire le nombre de sites illégaux employant frauduleusement des noms appartenant à Google.

“Un peu plus tôt cette année, nous avons mis à jour nos Community Guidelines après que nos actionnaires dans l'industrie culturelle nous ont demandé d'interdire explicitement les vidéos tutoriels qui montrent comment  avoir accès à des contenus musicaux qui requièrent normalement un paiement”, explique YouTube.

Une offensive anti-piratage… au risque d'aller trop loin ?

Les nouvelles conditions interdisent ainsi pour la première fois explicitement la “triche” ou la promotion “d'attitudes malhonnêtes”. Reste à savoir quel sera vraiment l'impact de ces mesures. Malgré ces engagements à mettre fin à la promotion du piratage sur sa plateforme, YouTube reste pour l'heure rempli de vidéos qu'il décrit lui-même comme problématiques.

Il y a également la question de où sera vraiment placé le curseur : certaines de ces vidéos, loin de seulement inciter des internautes à tomber dans le piratage, permettent aux développeurs de repérer et de corriger des failles de sécurité – et donc de rendre les piratages moins faciles. On a vu justement d'autres plateformes adopter des filtres un peu trop stricts.

Lire également : Téléchargement illégal – Google supprime près de 3 milliards de liens pour lutter contre le piratage

C'est par exemple le cas de Facebook avec la nudité – qui va parfois jusqu'à censurer des tableaux de maître représentant la nudité comme le très célèbre L'Origine du Monde de Gustave Courbet, voire de simples oignons jugés “trop sexy”. Que pensez-vous de ces questions ? YouTube doit-il censurer plus durement les vidéos qui parlent de piratage et de triche sur sa plateforme ? Partagez votre avis dans les commentaires !

Source : TorrentFreak



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !