Windows 10 et 11 : voilà pourquoi Windows Update télécharge des mises à jour de pilotes obsolètes

 

Si Windows 10 ou Windows 11 proposent de télécharger de vieilles versions de vos pilotes, ce n'est pas un bug. L'explication à cet épineux problème, qui ne date pas d'hier, vient d'être donnée par Microsoft.

Windows 11 mises a jour pilotes facultatives

Pour mettre à jour vos pilotes sous Windows 10 ou Windows 11, vous pouvez soit vous en remettre directement au fabricant de votre matériel, soit passer par Windows Update. Si ce dernier est généralement capable d'installer les derniers pilotes en date, il lui arrive aussi de se tromper de manière magistrale.

Pour s'en assurer sous Windows 11, il faut se rendre dans les options Paramètres > Windows Update > Options avancées > Mises à jour facultatives. Là, il est très probable qu'apparaisse une bonne dizaine de pilotes en attente d'installation. Or, la quasi-totalité de ces drivers est aujourd'hui obsolète. Mais pourquoi le système d'exploitation propose-t-il de télécharger de telles versions de pilotes matériels, alors que d'autres mises à jour sont sorties depuis ? Microsoft vient finalement d'apporter une réponse à cette question.

Pourquoi Windows Update propose de télécharger des pilotes complètement dépassés

Que ce soit sous Windows 10 ou Windows 11, vous avez probablement déjà rencontré le problème : en consultant Windows Update, des mises à jour de pilotes datant de plusieurs années s'affichent. Cela peut concerner des drivers pour votre carte mère ou votre carte graphique, mais également pour des périphériques externes comme une imprimante. Dans la capture ci-dessous, certains drivers ont plus de 5 ans d'âge, alors que des drivers plus récents sont déjà installés sur la machine.

À lire aussi : Windows 11 – une mise à jour corrige enfin tous les problèmes des processeurs AMD

La raison de ce problème est finalement logique, même si on aurait aimé que Microsoft parvienne un jour à remédier. Commençons par rappeler que, lorsque Windows Update intègre de nouveaux pilotes à sa base de données, le système doit prendre en considération 3 types de drivers :

  • les pilotes Windows développés par Microsoft
  • les pilotes provenant d'entreprises comme Intel, AMD ou Nvidia
  • les pilotes conçus par les fabricants de PC

Par la suite, Windows Update répertorie les pilotes selon différents facteurs, que sont la date ou le numéro de version. Mais le système doit également jongler entre les 3 cas évoqués ci-dessus, et c'est là que les choses se compliquent. Car en théorie, les pilotes Windows profitent d'un horodatage plus récent quand on installe une nouvelle version du système d'exploitation.

Windows 11 mises à jour pilotes

Microsoft antidate la sortie des pilotes

Pour éviter cette situation, les pilotes Microsoft sont datés au 21 juin 2006 (ça remonte à loin, Vista n'était même pas encore sorti à l'époque). Si Microsoft antidate ses drivers, c'est pour laisser la priorité aux drivers fournis par le fabricant, quitte à ce qu'ils soient plus anciens. Et Windows Update fait de même avec les pilotes Intel, qui sont quant à eux antidatés au 18 juin 1968, date de la création de l'entreprise.

Mais dans un souci d'exhaustivité, Windows Update continue à proposer tous les pilotes possibles, en jonglant tantôt avec une sortie antidatée, tantôt avec un numéro de version. Et peu importe qui en est à l'origine : Microsoft, un constructeur de composants ou un fabricant de PC.

En somme, le géant de Redmond a trouvé une solution de fortune pour que les différentes catégories de pilotes de Windows Update puissent cohabiter. Microsoft explique ce choix en ces termes :  “C'est nécessaire, car il s'agit d'un utilitaire de support qui ne doit pas écraser d'autres pilotes. La mise à jour du logiciel du chipset Intel (R) n'est pas nécessaire – ne vous inquiétez pas si vous n'avez pas la dernière version.”

Au final, si vous voulez un conseil pour bien gérer les mises à jour de vos pilotes, mieux vaut laisser de côté les updates jour facultatives dans 99% des cas. En dehors de leur côté suranné, elles ne servent pas à grand-chose. Si vous avez un doute sur la mise à jour d'un composant, mieux vaut télécharger les pilotes développés par le fabricant de votre matériel.

Source : Microsoft



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !