WhatsApp, MMS : les messageries multimédia privilégiées pour les vœux du Nouvel An

Comme attendu, les Français ont massivement utilisé leur forfait data avec des applications type WhatsApp pour envoyer leurs vœux à leur proche pour la nouvelle année 2020. Les SMS sont une fois encore en décroissance tandis que, pour la première fois, les appels 4G ont été plus nombreux que les appels 3G.

sauvegarder restaurer sms

Depuis plusieurs mois, les opérateurs se préparaient à la nuit du réveillon du Nouvel An. Car, chaque année, les réseaux mobiles sont fortement sollicités par les Français qui utilisent toujours autant leur téléphone pour transmettre leurs vœux à leurs proches. Et ils ont encore une fois été au rendez-vous, comme en témoignent les chiffres communiqués par trois fournisseurs, Orange, SFR et Bouygues Telecom.

Lire aussi : SMS : le nombre de textos en chute libre à cause de WhatsApp et Facebook Messenger

Comme en 2019, les SMS ont une fois encore été moins nombreux cette année. En moyenne, les volumes de messages échangés sur ce protocole ont baissé de 7 %. Orange a relevé 102 millions de SMS envoyés entre le 31 décembre à 21 heures et le 1er janvier à 9 heures. Bouygues Telecom en a relevé 133 millions sur la journée du 1er janvier (entre 00h00 et 23h59) avec un pic à 10 000 SMS échangés chaque seconde à 00h05. SFR en a transmis 290 millions de messages sur deux jours, les 31 décembre et 1er janvier.

Le trafic data explose

À l’opposé, le trafic « data » a fortement augmenté. Les Français utilisent de plus en plus les applications de messagerie pour transmettre leurs vœux. Le volume de données véhiculé chez Orange à minuit a progressé de 100 % chez Orange, de 48 % chez Bouygues Telecom et de 35 % chez SFR. Les MMS ont également progressé cette année. Orange en a transmis 24 % de plus, tandis que les deux antres opérateurs en ont porté 9 % supplémentaires.

Lire aussi : SMS vs WhatsApp : comment les applications de messagerie ont ringardisé les textos

De la même façon, les appels passés sur un réseau 2G ou 3G ont été pour la première fois moins nombreux que ceux transmis sur un réseau 4G : 61,5 millions pour les premiers, en décroissance de 15,3 % par rapport au 1er janvier 2019, et 64,2 millions pour les seconds, en très forte augmentation de 74 %. C’est le signe d’une évolution technologique, d’une part, mais aussi la preuve que les réseaux 4G sont suffisamment étendus pour couvrir davantage d’abonnés (qui n’ont pas donc besoin de passer par un ancien réseau téléphonique pour passer un appel).

Source : Ouest France



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
5G : tout ce qu’il faut savoir sur le réseau du futur

La 5G, on en entend parler de plus en plus. Ce réseau du futur, tous les industriels y croient. Il permettra de nous faire vivre dans un monde ultra-connecté où les voitures se déplaceront en toute autonomie. Entre autre.