Toyota critique le plan automobile : bonus et primes à l’achat sont un cadeau aux riches

Maj. le 28 mai 2020 à 13 h 29 min

Suite aux annonces d’Emmanuel Macron pour soutenir l’industrie automobile française, le PDG de Toyota France, Franck Marotte, a exprimé ses réserves. Il estime que les primes accordées pour l’achat d’un véhicule électrique ne concerneront qu’une petite partie des acheteurs. La partie la plus riche. Une déclaration peut-être un peu biaisée.

toyota rav4 plugin
Toyota RAV4 Plugin, l’une des rares hybrides rechargeables de Toyota

Hier après-midi, Emmanuel Macron s’est exprimé à l’occasion d’une conférence de presse organisée à Étaples, sur le site de l’usine Valeo. À cette occasion, il a dévoilé son plan de soutien à l’industrie automobile française qui a particulièrement souffert depuis le début de la crise sanitaire qui touche le monde. Ce sont en effet plus de 500 000 véhicules vendus en moins sur le premier semestre 2020 en comparaison du premier semestre 2019.

Parmi les mesures phares du plan du président de la République se trouve le renforcement des dispositifs d’aide à l’achat d’un véhicule neuf : la prime de conversion et le bonus écologique. La première passe à 6000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique et 3000 euros pour l’achat d’un véhicule thermique, avec des conditions de revenus et d’âge de la voiture cédée. Le second passe à 7000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique et 2000 euros pour un véhicule hybride rechargeable.

L’inclusion des véhicules hybrides rechargeables dans le dispositif, même si le montant de l’aide n’est pas à la hauteur de celle accordée pour une voiture 100 % électrique, aurait dû faire plaisir à Toyota, la marque qui a le plus investi dans les moteurs hybrides. Et pourtant, Franck Marotte, le patron de la filiale française du constructeur japonais, n’est pas spécialement tendre avec cette annonce.

Un dispositif élitiste, selon Franck Marotte

À l’occasion d’une interview accordée à nos confrères d’Europe 1, il explique que ces mesures « concernent une clientèle élitiste qui va bénéficier d’une prime alors que ce n’est pas celle qui en a le plus besoin. » Il est vrai que la catégorie de voiture la plus avantagée est la 100 % électrique, une catégorie encore assez chère, d’autant que le prix n’intègre généralement pas la location des batteries et l’installation d’une prise de charge à domicile.

Cependant, la prime de conversion n’est justement accordée qu’aux classes moyennes et en dessous. En outre, il y a une limite maximale du prix d’achat du véhicule pour bénéficier du bonus écologique. Cette déclaration paraît donc biaisée. Ce n’est que plus tard dans l’interview que se révèle la vraie raison de l’agacement du patron de Toyota France : « On voulait que l’hybride auto-rechargeable soit également concernée par la prime », avoue-t-il. Aujourd’hui, Toyota est essentiellement basée sur cette catégorie et très peu sur l’hybride rechargeable et l’électrique.

Source : Europe 1



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !