TikTok déclenche le syndrome de Gilles de la Tourette chez les adolescentes

 

Des neurologues ont tissé un lien entre l’apparition du syndrome de Gilles de la Tourette chez certaines jeunes femmes et leur utilisation poussée de TikTok. Au sortir du confinement, période où le réseau social a explosé, elles se sont plaintes de multiples tics nerveux au visage. On ne sait pas encore pourquoi les hommes sont moins touchés.

tiktok oracle
Crédit : Unsplash

On savait que TikTok en veut à vos données personnelles, on savait moins qu’il en veut également à votre santé. Alors que la question de la préservation de la santé mentale sur les réseaux sociaux brûle toutes les lèvres, l’application est dans le viseur de nombreuses personnes. En effet, de multiples challenges mettant en danger les utilisateurs deviennent rapidement viraux, tandis que sa population est en grande majorité composée de personnes de moins de trente ans. TikTok fait bien des efforts pour redorer son blason, notamment en proposant un numéro aux utilisateurs ayant des pensées suicidaires, mais cela ne suffit pas à contrer le malaise grandissant.

Pendant ce temps, une récente étude canadienne risque fort de mettre le feu aux poudres. Dans cette dernière, des neurologues démontrent qu’il existe un lien entre l’apparition du syndrome de Gilles de la Tourette et l’utilisation intense du réseau social. Pour rappel, cette maladie se manifeste par des tics soudains et incontrôlables. Elle est souvent illustrée sous la forme d’insultes prononcées involontairement, mais cet aspect est loin de recouvrir l’ensemble des symptômes dérivés de la pathologie. Ce qui est sûr en revanche, c’est que la récente popularité de TikTok concorde avec une augmentation des cas de Tourette.

TikTok cause des troubles neurologiques chez ses utilisatrices

« Depuis le début de la pandémie de Covid-19, nos collègues travaillant dans huit cliniques différentes du syndrome de Gilles de la Tourette (SGT) dans le monde ont été témoins d’une pandémie parallèle de jeunes âgés de 12 à 25 ans (presque exclusivement des filles et des femmes) présentant l’apparition rapide de comportements complexes de type tic moteur et vocal », explique le neurologue Davide Martino. Ce dernier souligne que « en plus de subir le stress et l’anxiété liés au Covid, ces jeunes filles ont été davantage exposées à des influenceurs présentant des tics ou le syndrome Gilles de la Tourette ce qui aurait visiblement eu un impact sur elles-mêmes ».

Sur le même sujet : TikTok — les streamers peuvent désormais mettre en sourdine les perturbateurs

En effet, le hastag #TicTok est très populaire sur la plateforme depuis le début de la pandémie, exposant ainsi de nombreuses personnes à cette problématique et, visiblement, déclenchant par la même occasion les premiers symptômes. À l’heure actuelle, on ne sait pas pourquoi les femmes sont plus touchées que les hommes. Précisons toutefois que la majorité des patientes présentaient déjà des signes d’anxiété avant que la maladie ne se déclare, bien que ce n’est pas le cas de tout le monde. « Nous pensons qu’il s’agit d’un exemple de maladie sociogénique de masse, qui implique des comportements, des émotions ou des conditions se propageant spontanément dans un groupe », peut-on lire dans l’étude.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !