TikTok bannit les vidéos figurant des troubles alimentaires et attaquant les personnes transgenres

TikTok améliore une fois plus ses CGU pour protéger les minorités. Maintes fois épinglé pour héberger des vidéos incitant les utilisateurs à adopter des troubles alimentaires, ces vidéos sont désormais définitivement bannies de la plateforme. De plus, cette dernière empêche dorénavant de mégenrer les personnes transgenres ou d’utiliser leur deadname.

TikTok
Crédits : Unsplash

Comme tout réseau social, TikTok est sujet à de nombreuses critiques, notamment au sujet du contenu parfois problématique qu’il héberge. Ces derniers prolifèrent malheureusement sur l’application, en partie à cause des multiples et dangereux challenges lancés par les joueurs. Fin 2021, une modératrice avait tiré la sonnette d’alarme en portant plainte contre le réseau social, après avoir visionné de trop nombreuses vidéos choquantes. Dernièrement, la plateforme a également subi les foudres des autorités qui l’accusent de diffuser des vidéos faisant la promotion de divers troubles alimentaires.

Pour lutter contre ce fléau, TikTok a annoncé une mise à jour de CGU qui bannit définitivement ce type de contenu. « Nous apportons ce changement, en consultation avec des experts en troubles alimentaires, des chercheurs et des médecins, car nous comprenons que les gens peuvent être aux prises avec des habitudes et des comportements alimentaires malsains sans avoir reçu un diagnostic de trouble alimentaire », a fait savoir l’application.

Sur le même sujet : Facebook et Snapchat sont persuadés que TikTok est un exemple à suivre pour les réseaux sociaux

TikTok améliore sa protection des personnes transgenres

Autre communauté particulièrement ciblée sur les réseaux sociaux par des comportements haineux, les personnes transgenres figurent également dans le communiqué de TikTok. Ces dernières sont en effet régulièrement en proie à des commentaires où elles sont mégenrées, c’est-à-dire qui leur prête le mauvais genre qui leur a été attribué à la naissance, voire qui les appellent par leur deadname, le prénom qu’elles portaient avant leur transition. Dans son effort de faire de l’espace commentaire un lieu plus bienveillant, le réseau social interdit désormais ce type de pratiques.

Par ailleurs, il en va de même des commentaires misogynes ou qui font la promotion des thérapies de conversion, dont sont victimes les femmes et les personnes homosexuelles. Enfin, TikTok a annoncé la publication de plusieurs vidéos dans l’onglet Discover sous le hashtag #SaferTogether, qui vise à aider les utilisateurs à mieux appréhender le contenu qui leur est proposé. « Nous utilisons une combinaison de technologies et de personnes pour identifier et supprimer les violations de nos CGU, et nous continuerons à former nos systèmes automatisés et nos équipes de sécurité pour faire respecter nos politiques », a déclaré le réseau social.

Source : TikTok

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !