Test de l’iPhone Xs Max d’Apple : l’iPhone de tous les excès

test iphone xs max review

Maj. le 29 septembre 2018 à 19 h 01 min

L’annonce d’un nouvel iPhone est toujours un évènement : que l’on soit fan du smartphone d’Apple ou qu’on le déteste, il ne laisse personne indifférent. Cette année, la Pomme a annoncé trois modèles qui reprennent le design de l’iPhone X et entérinent sa nouvelle stratégie : Apple est désormais une marque de luxe, tant par les prix pratiqués que sa communication. Et quand Tim Cook affirme qu’il existe « un iPhone pour chacun », il a raison… mais oublie de finir sa phrase. Oui, il existe bien un iPhone pour chacun à condition d’accepter de faire une croix sur les derniers modèles. Et encore : le « chacun » en question doit quand même avoir de solides moyens financiers, le modèle de base (un iPhone 7 cuvée 2016 avec 32 Go de mémoire de stockage) coûtant tout de même 529 € sans abonnement.

Mais élevons-nous au-dessus de ces basses considérations financières pour nous préoccuper des nouveaux venus, et plus particulièrement de l’iPhone Xs Max que nous testons ici. Commençons par son patronyme : sa signification est-elle intentionnelle ou s’agit-il d’un acte manqué au sens freudien du terme ? Prononcé à l’américaine, le « Xs » sonne comme « excess », qui signifie « excès », mais aussi « dépassement », « pousser trop loin » ou encore « dépasser les limites » ! L’iPhone Xs Max est donc un smartphone qui pousse les limites au maximum. Reste à savoir lesquelles : celles de la puissance et de l’excellence ou celles du cynisme ? À n’en pas douter, seul un test pouvait répondre à cela.

Fiche technique

Comme chaque année, Apple se fend d’une nouvelle version de son processeur maison. Après l’A11 Bionic de l’année dernière, le constructeur équipe son nouveau haut de gamme du Bionic A12 que nous détaillerons un peu plus loin. Le stockage est toujours assuré par une mémoire flash intense non extensible. Petite nouveauté, un modèle 512 Go est proposé, ce qui ravira les vidéastes inconditionnels de la captation 4K 60 im/s. Signalons aussi l’apparition d’une eSIM en complément de la nano-SIM actuelle.

 Fiche technique de l'iPhone XS Max
Dimensions157,5 x 77,4 x 7,7 mm
Poids208
EcranOLED 6,5"
Définition2688 x 1 242 pixels
Photo / vidéoArrière : 12 MP f/1.8 + 12 MP f/2.4
Avant : 7 MP f/2.2
OSiOS 12
Mémoire internejusqu'à 512 Go
MicroSDnon
ConnectivitéWi‑Fi 802.11ac, Bluetooth 5.0
NFCoui
SoCA12
RAM 4 Go
Capteur d'empreintesnon
Reconnaissance facialeoui
Résistance à l'eauIP68
Batterie3174 mAh
Port de chargeLightning
Recharge rapideoui
Recharge Qi sans filoui
ColorisGris, Argent, Or
PrixA partir de 1259€

 

Design

Si vous avez déjà eu en main un iPhone X, vous ne serez pas dépaysé par l’apparence de l’iPhone Xs Max. Il reprend le design de son défunt aîné avec toutefois une différence de taille, ses dimensions étant similaires à celles de l’iPhone 8 Plus. Fait de verre et de métal, l’appareil a incontestablement de la gueule et bénéficie d’une finition irréprochable. Il est désormais certifié IP68 (contre IP67 pour les modèles précédents), totalement protégé contre les poussières et submersible à plus d’un mètre de profondeur.

Attention, toutefois : cette certification est établie en laboratoire, dans une colonne d’eau claire et rien ne garantit que l’appareil résistera de la même manière s’il est plongé dans une eau chlorée (piscine) ou salée. On pourra donc prendre quelques photos ou vidéos sous l’eau à condition que l’immersion ne soit pas trop longue et de le rincer immédiatement à l’eau claire afin d’éviter tout problème.

Le lecteur d’empreintes est sans surprise aux abonnés absents, remplacé par la technologie de reconnaissance faciale FaceID déjà rencontrée sur l’iPhone X. Apple prétend l’avoir perfectionnée afin de la rendre plus rapide, ce que nous avons effectivement constaté lors de nos tests. Ce gain de rapidité n’est pas spectaculaire (il se chiffre en quelques dixièmes de seconde), mais se ressent à l’utilisation quotidienne.

test iphone xs max autonomie
L’iPhone XS Max est compatible recharge rapide, mais pas le chargeur fourni…

Enfin, le connecteur Lightning est toujours présent malgré les rumeurs de remplacement par de l’USB-C. Situé au milieu de la face inférieure, il est entouré de part et d’autre par une série de petits trous laissant passer le son des haut-parleurs. Apple déroge ici à sa sacro-sainte règle de la symétrie puisqu’il y a sept trous à droite du port et seulement quatre à gauche. La raison ? L’ajout d’une nouvelle antenne à la base afin d’améliorer les communications sans fil.

Ecran

L’écran « Super Retina Display » de l’iPhone Xs Max est impressionnant, tant au niveau de sa taille (6,5’’, soit le plus grand actuellement disponible en France sur un smartphone) que de sa qualité. Construit autour d’une dalle Oled aux angles arrondis, il affiche 2688 x 1242 pxls soit une densité de 458 ppp et occupe 84,4 % de la face avant.

L’iPhone Xs Max possède un écran plus grand, moins dense et moins défini que celui du Note 9 (1440 x 2960 pxls, 516 ppp) qui occupe 1 % de plus de la face avant (83,4 % pour le Note 9). Si ces différences « font bien » sur une fiche technique, elles sont imperceptibles en utilisation courante. Toutefois, l’aspect épuré de la face avant de l’iPhone Xs Max (quasiment aucune bordure) est à notre avis plus impressionnant.

test iphone xs max

L’image produite par l’écran est tout simplement splendide, et fait à notre avis jeu égal avec le Note 9. Le profil colorimétrique P3 autorise une grande fidélité des couleurs à condition de désactiver TrueTone qui a tendance à réchauffer un peu trop les couleurs de l’image à notre goût. Signalons la compatibilité avec les contenus Dolby Vision et HDR10. Avec celui du Note 9, l’écran de l’iPhone Xs est sans doute possible l’un des meilleurs qui soit jusqu’ici passé entre nos mains.

Reste la douloureuse question de l’encoche, qui génère toujours des guerres de religion entre les pros et les anti. Toutefois, la question n’est pas si douloureuse que cela au sein de la Rédaction puisque nous nous foutons royalement de sa présence ou de son absence.

Performances

Les iPhones de la cuvée 2017 embarquaient un processeur A11 Bionic conçu par Apple dont l’une des originalités était d’embarquer une unité de traitement neuronale (NPU) devant prendre en charge tout ce qui touchait à l’intelligence artificielle. Fort logiquement, les iPhone 2018 sont équipés d’un A12 Bionic qu’Apple affirme être encore plus performant que son prédécesseur.

L’A12 Bionic embarque un processeur principal hexacœur (deux à haute puissance pour les tâches nécessitant des calculs intensifs et quatre moins puissants, mais plus économes en énergie), un co-processeur de mouvements, un GPU et le fameux NPU. Techniquement parlant, ce dernier est très proche des processeurs utilisés sur les cartes graphiques et offre en théorie une puissance de calcul phénoménale. L’affichage est assuré par un GPU maison à 4 cœurs qu’Apple affirme être 50 % plus performant que la génération précédente (qui était déjà un monstre de puissance). Tout ce petit monde bénéficie d’une gravure en 7 nm, synonyme d’une consommation d’énergie moindre.

benches

Nous avons soumis l’iPhone Xs Max au banc d’essai et les résultats sont effectivement impressionnants. Qu’il s’agisse de jeux dernière génération, de traitement d’images ou de montage vidéo, l’iPhone Xs Max encaisse toutes les tâches sans broncher, notamment si l’application utilisée a été recompilée avec le SDK d’iOS 12. Sur l’iPhone Xs Max, l’interface de la dernière version de l’OS mobile est d’une remarquable fluidité.

Côté performances brutes, l’iPhone Xs Max distance spectaculairement tous ses concurrents avec un score Antutu V7 de 344 089 points. À en croire le classement permanent d’Antutu, il est loin devant les smartphones Android les plus puissants du moment (289 415 pour le Mi Black Shark et 288 076 pour le Vivo NEX S). Rappelons au passage que l’iPhone X était jusqu’ici le smartphone l’iPhone le plus puissant avec un score Antutu de 233 698.

Toutefois, nous ne sommes pas très fans de ces comparaisons chiffrées, notamment en interplateformes : l’important est la fluidité d’utilisation ressentie par l’utilisateur et celle-ci est aussi bonne qu’avec un Note 9. Certaines mauvaises langues — dont nous ne sommes réellement pas — diront qu’iOS est nettement mieux optimisé qu’Android puisqu’il fait la même chose tout en nécessitant moins de puissance.

Réseaux

Sans surprise, la Sainte-Trinité Wifi ac + Bluetooth 5.0 + NFC est de la partie. À noter que le NFC peut dans certaines conditions fonctionner même si la batterie de l’iPhone est totalement vide grâce à une réserve d’énergie spécifique. Pas question toutefois de payer avec un iPhone dont la batterie est à plat, le NFC sur réserve d’énergie étant destiné aux actions non financières comme l’ouverture d’une porte ou la validation d’un titre de transport. Reste à savoir si cette fonction pour le moins intéressante sera utilisée en France ou si elle restera lettre morte.

L’iPhone Xs Max est équipé d’un modem LTE Gigabit, c’est à dire capable d’exploiter les réseaux 4G Gigabit lorsqu’ils seront déployés. Ce n’est actuellement pas le cas en France, même si des essais sont menés dans certaines agglomérations. Signalons au passage que Monaco Télécom est l’un des rares opérateurs à proposer un réseau LTE Gigabit. En France, il faudra se contenter de la 4G+ dont l’efficacité est très variable selon l’endroit où l’on se connecte. En région parisienne, nous avons noté des gains de l’ordre de 15% en débit descendant sur les réseaux de Bouygues Télécom et d’Orange par rapport à un iPhone X.

L’iPhone Xs Max vendu en France dispose d’un emplacement Nano SIM et d’une eSIM : il a fallu onze ans à Apple pour daigner proposer un smartphone Dual-SIM ! L’eSIM (pour embedded SIM) est en fait une puce directement intégrée sur la carte-mère et doit être activée lors de la souscription d’un abonnement. Nettement plus pratique que la traditionnelle carte SIM, elle permet en théorie de choisir un abonnement et d’en profiter immédiatement. En pratique, elle n’est pour l’instant pas utile en France puisqu’aucun opérateur ne la supporte. Orange travaille avec acharnement sur le sujet et il est raisonnable de penser que l’opérateur sera prêt lorsque Apple l’activera par une mise à jour devant intervenir durant l’automne. SFR et Bouygues Télécom disent travailler sur la prise en charge de l’eSIM sans fournir plus de détails. Pas de commentaire sur le sujet chez Free.

Tous les nouveaux iPhones ne sont pas équipés d’une eSIM : ceux vendus en Chine sont équipés d’un double emplacement pour micro SIM. Pourquoi ? Difficile de le savoir, mais nous soupçonnons que la virtualisation des cartes SIM n’est pas vue d’un bon œil par le gouvernement chinois. Si vous souhaitez vous équiper en Chine afin d’utiliser deux SIM traditionnelles, gardez à l’esprit que certaines bandes de fréquences européennes ne sont pas couvertes par les appareils vendus en Europe. C’est par exemple le cas de la bande des 700 MHz pour l’instant essentiellement utilisée par Free.

Autonomie

L’iPhone Xs Max est équipé d’une batterie de 3174 mAh non amovible, censée d’après Apple procurer une autonomie record. Dans les faits, elle a duré un peu moins d’une journée et demie en utilisation normale (sans exagérer sur les vidéos, mais sans faire trop attention non plus aux applications ouvertes) et peut monter à presque deux jours en prenant quelques précautions (notamment sur la luminosité de l’écran). Un score tout à fait honorable, donc.

L’iPhone Xs Max est doté d’une technologie de charge rapide qui nécessite un bloc secteur conséquent pour être active. Ce n’est certainement pas avec l’adaptateur 5 Watts fourni que l’on y accèdera… Pour cela, il faut investir dans un chargeur 30 Watts proposé par Apple pour 59 € auquel s’ajoute un câble Lightning vers USB-C vendu pour la modique somme de 25 €, ce qui alourdit l’addition de 84 €. C’est cher, très cher, surtout pour un produit à ce prix. Les plus cyniques rétorqueront qu’après avoir payé une telle somme pour un smartphone, on n’est plus à 84 € près. Pour notre part, nous continuons à penser que cette mesquinerie — que l’on pourrait comprendre si Apple était une start-up ayant des difficultés à boucler son budget — est indigne et indéfendable.

Dernier grand constructeur à adopter la charge par induction, Apple en a bien sûr équipé l’iPhone Xs Max. La Pomme peine toutefois à concevoir son chargeur AirPower annoncé l’année dernière. Conçu en théorie pour recharger simultanément trois appareils (iPhone, AirPods et Apple Watch), il aurait dû être commercialisé depuis quelques mois, mais a en fait disparu des radars. La raison ? De nombreuses difficultés techniques et une température excessive en utilisation. Dommage pour un produit censé annoncer d’après Jony Ive (le big boss du design chez Apple) le début d’un futur sans fil…

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Jony Ive parle un peu trop vite. Dans une interview accordée au magazine WallPaper lors du lancement de l’iPhone X, il affirmait que « dans 12 mois, [l’iPhone X] sera capable de faire des choses que vous ne pouvez pas faire maintenant. Je pense que c’est extraordinaire. Et je pense que quand nous reparlerons de l’iPhone X, nous considérerons cela comme un point très important dans notre histoire ». Jusqu’ici, la seule véritable nouveauté apportée à l’iPhone X est son retrait du catalogue. Pour le reste, on attend toujours.

Audio

Apple a doté l’iPhone Xs Max d’une paire de haut-parleurs produisant un son stéréophonique très correct compte tenu du volume qu’ils occupent. Nous avons pris plaisir lors de nos tests à regarder des vidéos ou écouter de la musique sans passer par un casque. Il faudra toutefois accepter une sous-représentation des basses, mais moins perceptible que sur les générations précédentes. Quatre micros servent aux appels téléphoniques, mais aussi à la captation stéréophonique et à l’annulation d’écho lors de conversations téléphoniques. L’ensemble fonctionne de façon fort satisfaisante et l’on ne peut qu’applaudir les progrès accomplis dans l’audio interne.

test iPhone xs max audio

La disparition du jack étant actée depuis deux ans, il faudra se contenter des écouteurs Lightning fournis (au son très moyen) ou passer par des écouteurs Bluetooth. Les inconditionnels du classique casque filaire devront utiliser un adaptateur Lightning vers Jack audio. Petit problème : celui-ci a disparu de la dotation standard et il faudra débourser dix euros supplémentaires pour les acquérir. Encore une économie de bouts de chandelles, sûrement due à la situation financière très précaire de la start-up Apple…

Plus sérieusement, il serait peut-être temps qu’Apple arrête de prendre ses clients uniquement pour des vaches à lait et mette enfin en pratique ce que clament partout ses dirigeants. À les croire, « l’avenir est au sans-fil » : pourquoi ne pas aller au bout de cette logique et remplacer les EarPods par des AirPods ? Il est vrai que cela aurait un coût pour le constructeur dont on aimerait qu’il ait — pour une fois — la décence de ne pas le reporter sur le prix de vente du smartphone (on peut toujours rêver, non ?)

Appareil photo

Cela fait désormais quelques générations qu’Apple apporte un soin particulier au module photo/vidéo de ses smartphones. C’est compréhensible, la photographie fait partie des fonctions les plus plébiscitées par les utilisateurs de smartphone. Évacuons rapidement le cas de la caméra frontale qui embarque un capteur de 7 Mpxls ainsi qu’un objectif 32 mm f/2,2 : l’ensemble fait le boulot de façon très honorable et pourra même réaliser des vidéos Full HD 60p. Un mode HDR permettra même d’améliorer le rendu des photos (pas des vidéos) en situation de fort contraste.

Ce n’est pas une surprise, la caméra dorsale est constituée de deux modules. Le principal embarque un capteur 12 Mpxls mesurant 1/2, 55’’ (photosites de 1,4 µm) ainsi qu’un objectif 28 mm f/1,8 tandis que le second se contente d’un capteur 12 Mpxls plus petit (1/3, 4’’, photosites de 1,0 µm) et d’un objectif 52 mm f/2,4. Le doublement de la distance focale entre le module principal et le secondaire permet à Apple d’affirmer que le smartphone est doté d’un zoom optique 2x, ce qui est partiellement vrai.

Si l’image 2x n’est pas modifiée, ce n’est pas le cas entre 1x et 2x où une interpolation est effectuée, un algorithme prenant le relais afin de « retravailler » l’image. Même chose au-delà de 2x, mais Apple annonce franchement qu’il s’agit alors d’un zoom numérique. Cette petite astuce n’est pas nouvelle, tous les constructeurs l’emploient depuis quelques années. Toutefois, Apple s’en sort un peu mieux que ses principaux concurrents, le zoom numérique profitant manifestement de la puissance de calcul du processeur neuronal.

frites
Les couleurs sont fidèlement reproduites.

La qualité des images produites par l’iPhone Xs Max est excellente en bonne luminosité et un peu moins bonne lorsqu’elle baisse : rien que de très normal compte tenu de la taille des photosites (l’élément de base du capteur) et leur densité. On note avec satisfaction que les deux modules bénéficient d’une stabilisation optique et d’un autofocus à la fois réactif et précis ainsi qu’une bonne gestion du mode HDR automatique.

fontaine
Le HDR auto est efficace: les détails à la base de la fin taille sont visibles malgré la plage dynamique étendue.

Les deux modules sont aussi mis à contribution pour la réalisation d’images à faible profondeur de champ. Cela permet de créer un Bokeh artificiel mettant en valeur le sujet photographié. L’opération est effectuée par le processeur d’image et le NPU dont la puissance de calcul est ici largement mise à contribution. Petite nouveauté avec l’iPhone Xs Max : il est désormais possible de modifier à posteriori le flou d’arrière-plan. Dans les faits, il s’agit bien entendu d’une bidouille numérique basée sur un algorithme sophistiqué. Celui-ci exploite la parallaxe entre les images shootées par les deux caméras afin de déduire la position des objets dans la scène et de générer le flou d’arrière-plan en conséquence. Rien de bien nouveau dans ce procédé inauguré par Huawei.

Apple pousse d’ailleurs le concept un peu plus loin en proposant de faire varier « l’ouverture » a posteriori entre f/1,4 et f/16 alors que l’objectif principal ouvre au maximum à f/1,8. Bien vu, Apple : cela peut générer une certaine confusion dans l’esprit de l’utilisateur. Car en mélangeant allègrement les notions de Bokeh et d’ouverture (qui sont certes liées), le constructeur passe sous silence que la variation d’ouverture permet avant tout de gérer la quantité de lumière atteignant le capteur. Certains vont sûrement penser que nous chipotons (et c’est peut-être le cas), mais nous préférons en la matière l’approche de Samsung qui se contente de proposer un curseur étiqueté « Flou de l’arrière-plan » sans mentionner l’ouverture.

défaut
Le mode portrait est parfois pris en défaut, comme le montre le détail entouré.

 

L’algorithme de génération du flou d’arrière-plan n’a pas traité correctement la partie supérieure gauche du gobelet.

 

gens

Le mode portrait a été introduit l’année dernière sur les smartphones d’Apple en version bêta, puis a évolué par petites touches au fil des mises à jour. S’il donne satisfaction dans la majorité des cas, il se laisse encore piéger par des scènes un peu complexes en oubliant de flouter certaines zones. Rien de bien dramatique, mais cela reste visible pour un œil averti. Sur ce point, le P20 Pro de Huawei fait (un peu) mieux que l’iPhone Xs Max en mode portrait. Mais il est vrai que le chinois est un pionnier en la matière puisqu’il fut l’un des premiers (avec HTC) à le proposer sur ses smartphones.

Et la captation vidéo, dans tout cela ? Elle est bonne, voire même excellente. La 4 K 60 im/s est prise en charge très efficacement et l’on apprécie les efforts faits par Apple afin d’améliorer la qualité du son enregistré. On regrettera qu’il soit impossible d’enregistrer des séquences en HDR : un comble pour un smartphone possédant un écran prenant en charge cette technologie.

 

Prix et date de sortie

L’iPhone Xs Max est disponible depuis le 21 septembre auprès d’Apple, des opérateurs et des revendeurs habituels (FNAC, Darty, Boulanger, etc). Pour se l’offrir, il faudra débourser la modique somme de 1259 € (64 Go), 1429 € (256 Go) ou 1659 € (512 Go) auxquels il conviendra d’ajouter 10 € pour utiliser un casque audio jack et 84 € pour la charge rapide… Pour avoir un meilleur prix, il faudra l’associer à un abonnement avec engagement ou à une offre de renouvellement. Au moment de la rédaction de ce test, la version 64 Go est livrable sous une à deux semaines, les modèles 256 Go et 512 Go étant disponibles immédiatement dans la plupart des Apple Store.

Testicule droit humain (extrait du tarif Apple).

Ces prix démentiels (et nous pesons nos mots) sont-ils justifiés ? Non si l’on s’en tient à une utilisation traditionnelle d’un smartphone : pour cela, on préférera investir dans un iPhone 7 ou un iPhone 8, nettement moins chers. Oui, si l’on considère que l’iPhone Xs Max est un produit de luxe puisque c’est vers cette direction que la Pomme semble aller. Ceux-ci étant par définition des marqueurs sociaux, le prix importe finalement peu. Il est au passage dommage de penser que la plupart des acheteurs potentiels d’un iPhone Xs Max l’utiliseront au mieux à 30 % de ses capacités. Les geeks fortunés forment bien entendu l’une des cibles de choix d’Apple. Car si l’on fait abstraction du prix, l’iPhone Xs Max est un merveilleux outil auquel il ne manque presque rien.

Presque rien ? Oui, car nous avons regretté l’absence d’un stylet à la manière de ce que propose le Note 9 (qui côté prix semble presque bon marché, du coup). Cet appendice, détesté par feu Steve Jobs, prendrait tout son sens avec un écran de cette taille. Sur le Note 9, les applications de retouche photo et d’édition vidéo sont transfigurées par son utilisation et nous avons désormais du mal à nous en passer.

 

Notre avis sur l'iPhone XS Max

Difficile de ne pas être en admiration devant l'impressionnant travail réalisé par Apple puisque l'iPhone Xs Max est l'un des produits les plus aboutis du moment. On apprécie surtout sa taille (qui convient plus aux grandes mains), sa puissance de traitement et surtout la qualité de l'écran. Le constructeur a apporté quelques améliorations bienvenues liées à la partie photographique se traduisant par une meilleure gestion du bruit numérique.
L'iPhone Xs Max souffre en revanche de quelques mesquineries indignes d'un produit de ce prix, comme le retrait de l'adaptateur jack audio vers Lightning et la fourniture d'un bloc secteur dérisoire n'autorisant pas la charge rapide. Autre reproche de taille, son prix himalayesque qui pourra vous obliger à vendre un organe vital pour l'acquérir. Le luxe a décidément un coût très élevé...

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Test de la TV LG 65E8 : l’OLED 4K à son apogée !

LG revient en 2018 avec une nouvelle TV haut de gamme : la 65E8. 65 pouces, OLED, elle a tout pour séduire. Mais elle coûte cher (3990 euros) et est donc réservée à une élite. Mais à ce prix, est-elle irréprochable ? Réponse dans notre test complet !

Test du Sony Xperia XZ3 : un presque sans faute

Le Sony Xperia XZ3 a été annoncé au salon IFA de Berlin. Sa sortie en France est prévue le 5 octobre 2018 mais nous avons eu la chance de recevoir un modèle de test en avant-première. Découvrez toutes nos impressions sur le smartphone le plus réussi de la marque.