Maj. le 7 mars 2020 à 12 h 47 min

Sur le segment des smartphones vendus autour des 250 euros, Xiaomi est la référence à concurrencer. Oppo est l’un des challengers. Le A9 (2020), vendu 259 euros, vient marcher sur les plates-bandes de l’ambitieuse phablette Redmi Note 8 Pro. Armé d’une meilleure batterie et d’un design presque identique, le modèle d’Oppo parvient-il à faire oublier la référence ? Réponse.

Arrivé en France officiellement en 2018, pratiquement en même temps que Xiaomi, Oppo construit son catalogue sur le même modèle que son compatriote et concurrent. Toutefois, malgré une cinquième place au niveau mondial, la marque manque encore cruellement de notoriété au-delà de son marché domestique. Afin de combler ce désavantage concurrentiel vis-à-vis de Xiaomi et Huawei, Oppo a fortement augmenté sa présence en linéaire, chez les opérateurs, les distributeurs spécialisés et même les grandes surfaces alimentaires chez qui la marque propose deux nouveaux produits : le A5 (2020) et le A9 (2020), deux smartphones entrée de gamme vendus respectivement à 199 euros et 259 euros.

Positionné très précisément sur le même segment que le couple Redmi Note 8T (testé ici dans nos colonnes) et Redmi Note 8 Pro, le duo de phablettes d’Oppo en singe également les atouts technologiques : grand écran avec encoche en forme de goutte d’eau, chipset milieu de gamme nerveux, quadruple capteur photo à l’arrière (sans zoom optique), grande batterie avec charge rapide. Et c’est particulièrement vrai pour le A9 (2020) et le Redmi Note 8 Pro. Parfois, le Redmi est au-dessus du Oppo. Parfois c’est l’inverse. Mais l’expérience offerte par les deux téléphones se veut être identique. Ce qui est, a priori, une bonne nouvelle. Mais est-ce vraiment le cas une fois le smartphone en main ? Vous allez le découvrir tout au long de ce test.

Fiche technique

La fiche technique du Oppo A9 (2020) ne présente aucun vrai point faible, mais quelques petits points à améliorer pour ses successeurs. Tout d’abord la charge rapide est compatible avec une puissance de 10 watts seulement. Nous verrons dans la partie dédiée ce que cela veut dire. Ensuite la version d’Android est Pie avec ColorOS 6. Nous sommes étonnés de retrouver cette mouture en 2020. D’autant plus que les Reno 3 sont tous sous Android 10 et ColorOS 7. Malheureusement, les segments entrée de gamme ne bénéficient pas encore, chez Oppo, d’un bon suivi. Espérons qu’une mise à jour du firmware soit prévue prochainement.

 A9 (2020)
Dimensions163,6 x 75,6 x 9,1 mm
Poids195 grammes
Ecran6,5 pouces IPS 20:9
720x1600 pixels (270 ppi)
ChipsetSnapdragon 665 (11nm)
OSAndroid 9.0 Pie + ColorOS 6.1
RAM4 Go
Stockage128 Go
microSDOui (jusqu'à 256 Go)
Capteur principal48 MP grand angle / 0,8 µm / f/1,8 / PDAF
8 MP Ultra grand angle / 1,12 µm / f/2,3 / AF
2 MP Macro / 1,75 µm / f/2,4
2 MP dédié au calcul des profondeurs
Flash Dual LED
Capteur secondaire16 MP / 1 µm / f/2.0
Batterie5000 mAh
Charge rapide 10 watts
Charge inversée filaire
Reseau4G, WiFi ac dual band, Bluetooth 5.0, radio FM, USB type-C
AudioDouble haut-parleur stéréo
Port jack 3,5 mm
BiométrieScanner d’empreinte au dos
Résistance à l'eauNon

Design et prise en main

Vous aurez certainement un peu de mal à distinguer le Oppo A9 (2020) de la concurrence la plus proche, tant ce mobile en reprend, avec exactitude, tous les codes ergonomiques. Une remarque plus flagrante encore face au Redmi Note 8 Pro dont les dimensions sont voisines : 2 mm de différence en hauteur, 1 mm en largeur et 0,3 mm en épaisseur. Et ce que l’un gagne en hauteur, il le perd en largeur. Soit un encombrement presque identique. Dans une poche, les deux ont tout autant de mal à entrer.

Le A9 (2020) est livré avec un chargeur, un kit mains libres et une coque

À l’arrière, les deux téléphones sont tout aussi proches. Le bloc photo principal, flanqué à sa droite d’un flash, est centré et orienté verticalement. Le lecteur d’empreinte digitale et les marquages habituels, notamment la griffe de la marque, sont alignés avec ce bloc. La robe du modèle qu’Oppo nous a prêté est de couleur vert très foncé, avec léger penchant vers le bleu (assez prononcé sur ces photos). C’est très élégant. Et cela nous change agréablement des habituels coloris noir, blanc, gris ou doré.

Contrairement aux apparences et à la concurrence, la coque du A9 (2020) n’est pas en verre minéral, mais en polycarbonate. Un plastique ici brillant qui retient tout autant les traces de doigt et la poussière, mais qui se révèle aussi très agréable au toucher. Ce matériau est également utilisé sur les tranches dans une finition mate. La prise en main du A9 (2020) est d’ailleurs assez classique dans le domaine des phablettes. Les boutons matériels ont été placés pour tomber sous le pouce et l’index. Et la tranche du bas accueille la plupart des éléments techniques : port USB type-C, jack 3,5 mm, micro et grille du haut-parleur.

À l’avant, la ressemblance est frappante. Les deux téléphones présentent une grande dalle IPS dont la taille entre eux ne varie que de 0,3 pouce. Celle du A9 (2020) mesure 6 pouces. Et c’est la plus petite des deux. Comme pour le Redmi Note 8 Pro, la dalle du modèle d’Oppo est entourée de petites bordures (celle du bas est légèrement plus prononcée), dispose de coins arrondis qui suivent le contour du téléphone et intègre une encoche en forme de goutte d’eau pour héberger le capteur selfie. Le verre minéral est du Gorilla 3 de Corning. Notez que, comme bon nombre de concurrents, Oppo préinstalle une protection sur l’écran de ses smartphones. Le A9 (2020) ne fait pas exception.

Cet écran se révèle assez qualitatif, notamment une visibilité en plein jour assez bonne (et ce sans avoir besoin de pousser la luminosité au maximum). Mais il n’est pas exempt de petits défauts. D’abord, les couleurs du A9 sont, par défaut, assez froides. Et c’est vrai qu’elles tirent vers le vert. La marque nous avait prévenus de ce choix en expliquant qu’il est possible de contrebalancer cela dans les réglages en accentuant les couleurs chaudes. Ensuite, les angles de vision sont assez larges, mais la perte de luminosité sur les côtés est sensible. Enfin, la résolution de l’écran est de 270 pixels par pouce. Si, quotidiennement, ce n’est pas très gênant, certaines polices de caractères manquent parfois précision. Face à l’écran Full HD et HDR du Redmi Note 8 Pro, la différence est immédiatement visible.

Performance et autonomie

Malgré un prix un peu en dessous de ces capacités techniques réelles, le Oppo A9 (2020) est un smartphone doté d’une plate-forme milieu de gamme. Au centre de celle-ci, le Snapdragon 665, octo-core de Qualcomm formé de coeurs Kryo 260 cadencés jusqu’à 2 GHz et d’un GPU Adreno 610. Il est ici accompagné de 4 Go de mémoire vive.

Les résultats des benchmarks effectués avec le mobile confirment ce positionnement. Non, le téléphone n’est pas haut de gamme. Non, le A9 (2020) n’est pas smartphone gamer. Il est même bien en dessous de son principal concurrent, le Redmi Note 8T et son étonnant Helio G90T (sans oublier les 6 Go de RAM pour fluidifier l’écran Full HD+). Mais il offre quelques caractéristiques intéressantes et des performances relativement proches de celles d’un Snapdragon 675 par exemple.

À l’usage, si cette plate-forme montre ces limites avec certains jeux très gourmands, l’Oppo A9 (2020) ne démérite pas pour autant. D’abord Android est fluide. Ensuite la plupart des jeux le sont également, comme notre jeu étalon, Dead Trigger 2 de Madfinger, qui s’est laissé aborder avec fluidité (mais pas avec la configuration graphique maximale). Enfin, la très grande majorité des applications le sont aussi, même les applications multimédias comme Netflix ou YouTube. Notez d’ailleurs, côté vidéo, que l’A9 (2020) profite d’un lecteur vidéo natif dont le catalogue de codecs compatibles plutôt bien garnis, faisant du téléphone une belle plate-forme multimédia.

Pour finir sur les performances, parlons également de l’autonomie. C’est LE point fort de ce téléphone. Avec une batterie de 5000 mAh et une propension à vouloir économiser la consommation énergétique, le A9 (2020) propose une autonomie qui dépasse facilement les deux jours en usage mixte. Il y a cependant un revers à cette médaille. Le téléphone est compatible avec une charge rapide acceptant une puissance maximale de 10 watts seulement. Résultat : pour recharger entièrement cette généreuse batterie de 5000 mAh, il vous faudra plus de trois heures.

Interface utilisateur

Une fois le smartphone allumé, vous arrivez sur l’interface ColorOS. Ici, il s’agit de la version 6. Elle est basée sur Android 9. Nous étions, lors de l’officialisation du mobile pour le marché français, relativement étonné qu’un smartphone sous Android 9 puisse sortir en 2020 avec la suite Google Mobile Services (puisque la firme de Mountain View ne certifie plus les téléphones sous Android 9 depuis le mois de décembre). Mais cela s’explique assez simplement : le A9 (2020) a été officialisé initialement en septembre, lors de l’IFA. Les Reno 3, quant à eux, sont tous sous Android 10 et ColorOS 7. Nous espérons une fois encore qu’une mise à jour arrivera sur le A9 (et sur le A5).

ColorOS 6 est une ROM customisée typiquement chinoise. Comme MIUI ou EMUI, les icônes des applications système sont modifiées. Comme la concurrence, Oppo a réintégré un tiroir d’applications (activé par défaut) dans son interface et a opté pour une ergonomie assez proche d’Android AOSP avec un écran d’accueil, où les raccourcis préinstallés sont placés sur deux écrans adjacents, un écran appelé « Assistant intelligent », avec quelques widgets pratiques, et un centre de notification où les réglages rapides sont paramétrables. A cela s’ajoute un petit tiroir type Samsung One UI avec quelques raccourcis accessibles en glissant le doigt depuis le tiroir vers le centre de l’écran. Vous remarquerez que la forme des icônes n’est pas uniformisée. Certaines sont carrées. D’autres sont rondes. Nous ne comprenons pas trop pourquoi ne pas avoir fait un choix pour homogénéiser l’interface. Cela aurait pourtant du sens.

Les applications préinstallées dans la mémoire du téléphone sont nombreuses : il y a les applications systèmes, les logiciels d’Oppo (Espace Jeux, Clone Phone, etc.) et la suite Google Mobile Services (dont Play Music qui commence pourtant à être supprimé du pack comme dans le Galaxy S20), sans oublier quelques partenaires commerciaux (Aquamail, Facebook et Opera). Partenaires qui viennent parfois en doublon avec les logiciels de Google. Vous noterez en revanche l’absence d’une boutique alternative où télécharger des thèmes. C’est assez rare dans une ROM Android chinoise.

Parmi toutes ces applications, nous avons choisi de faire un exergue sur deux d’entre elles. Gestionnaire de téléphone et Espace de jeux. La première (visible ci-dessus) est une boîte à outils pour gérer quelques paramètres dans le mobile. Vous pouvez régler les autorisations accordées aux applications, les logiciels autorisés à démarrer avec le mobile, ainsi que l’accès au mode fenêtre partagée. Vous pouvez également accéder à un espace pour protéger les applications « financières ». Ce n’est pas que votre banque, mais aussi celles où vous réalisez des paiements (comme PayPal, eBay, Leboncoin ou Vinted). Il intègre également un logiciel pour détecter les composants du téléphone. Quelque chose que d’autres applications font tout aussi bien (et même un peu mieux). En appuyant sur « optimiser », vous videz la RAM du téléphone et accédez à quelques conseils.

Espace de jeux (ci-dessus) est une trousse à outil pour gérer les performances et certaines fonctions du téléphone, comme les notifications. L’idée est d’offrir aux joueurs une expérience la plus fluide possible. Selon Oppo, le mode « compétition » n’est pas un mode où la plate-forme est davantage sollicitée, mais un profil qui assure que le smartphone ne surchauffera pas lors d’une séance prolongée de jeu. Pour cela, le profil limite justement certaines caractéristiques. À contre-courant des habituels caloducs des smartphones gamer, cette idée nous paraît bonne, notamment parce qu’elle s’adapte à davantage de terminaux sans coûts supplémentaires.

Qualité audio

Le Oppo A9 (2020) profite de belles qualités audio. Tout d’abord, le téléphone intègre deux haut-parleurs. Le premier est placé dans la tranche inférieure, à côté du port USB type-C. Le second est caché dans l’écouteur téléphonique, au-dessus du capteur selfie. Le son qui sort de cette configuration stéréo est clair et puissant. Inutile ici de pousser le son au maximum pour profiter pleinement à plusieurs des contenus du mobile. Attention de ne pas pousser le son trop fort au risque d’entendre quelques grésillements.

Pour un usage plus solitaire (et moins bruyant pour l’entourage), le Oppo A9 (2020) propose un port jack 3,5 mm standard pour y brancher un casque. Le téléphone est d’ailleurs vendu avec un kit mains libres avec commandes audio déportées. Un accessoire qui ressemble à s’y méprendre au kit fourni par Apple avec ces iPhone. Pendant un appel audio, via GSM ou sur une application type Skype, l’écouteur téléphonique offre un son clair.

Performances en photo

Finissons ce test avec la photographie. Petit rappel de la configuration : l’Oppo A9 (2020) est équipé d’un capteur principal de 48 mégapixels avec objectif ouvrant à f/1.8, d’un capteur secondaire de 8 mégapixels avec objectif ultra grand-angle et d’un troisième capteur de 2 mégapixels pour les clichés monochromes. Un quatrième module (situé sous le flash) est présent pour calculer les profondeurs dans le mode portrait. Il n’y a pas de zoom optique. Et le zoom numérique atteint 5x.

Étudions maintenant les résultats. La très, très grande majorité des photos que vous pourriez faire avec un A9 (2020) sont réalisées avec le capteur 48 mégapixels, véritable touche-à-tout. Il fait les portraits. Il fait les photos de nuit. Il fait aussi les photos « macro ». Et il s’occupe également du zoom numérique. Il produit des résultats intéressants, peut-être un peu au-dessus de la moyenne des téléphones vendus entre 200 et 300 euros. Les clichés sont détaillés. Les couleurs sont relativement justes. Cela manque cependant souvent de luminosité et de contraste.

Oppo test photo
Photo réalisée avec le capteur 48 mpx sans HDR

Oppo test photo
Photo réalisée avec le capteur 48 mpx avec mode portrait

Côté contraste, nous aurions pu nous appuyer sur le mode HDR pour l’accentuer. Cependant, durant notre phase de test, nous n’avons pas trouvé que ce mode améliorait significativement ce défaut. Pire, de temps en temps, l’activation du mode HDR produit quelques aberrations inattendues, comme des couleurs qui deviennent fluorescentes ou des rémanences prononcées.

De gauche à droite et de haut en bas : panoramique, vue standard, zoom 2x et zoom 5x

Le zoom numérique est anecdotique. Il y a deux positions proposées : 2x ou 5x. Avec le zoom 2x, le capteur 48 mégapixels produit encore des photos avec de nombreux détails. En revanche, nous vous déconseillons le mode 5x, car vous perdriez trop en qualité et les tremblements empireront le résultat (notamment la nuit). Mieux vaut encore prendre une photo normalement, puis recadrer la prise de vue en postproduction.

Oppo test photo
Photo réalisée avec le capteur 48 mpx avec mode nuit activé

Enfin, nous aimerions finir sur une note positive : le mode nuit. Oppo s’enorgueillit d’avoir intégré un vrai mode nuit dans le A9 (2020). Et la marque a raison : à l’usage, le mode nuit, qui s’active automatiquement, est assez efficace et produit des clichés lumineux pour le prix du mobile. À condition d’être patient, car la prise de vue prend tout de même quelques instants avant de s’enclencher.

Conclusion : une copie presque parfaite

Le A9 (2020) est un smartphone qui fait honneur à la réputation d’Oppo sur le segment milieu de gamme économique. Il peut compter sur de vraies qualités, comme son autonomie (gros point positif), sa construction solide (même si la taille peut être un frein), son mode nuit étonnant et sa plate-forme assez fluide pour se permettre quelques folies. Et même si l’écran n’est pas le plus fin, il offre une visibilité et une réactivité bien suffisante pour tout un chacun. Le bilan est donc positif.

Maintenant, le A9 (2020) n’est pas seul sur son créneau. Bien au contraire. Il a en face de lui un poids lourd du segment de prix tournant autour des 250 euros : le Redmi Note 8 Pro. Écran Full HD. Plate-forme plus nerveuse (servie par plus de RAM). Design intégralement en verre minéral. Capteurs photo plus fins avec un vrai mode macro. Charge rapide… plus rapide. Le tout a un prix très légèrement inférieur. Voilà un téléphone qui fait mouche. Et c’est peut-être le plus gros défaut du A9 (2020) : ne pas réussir à faire aussi bien.



Smartphone économiquement très bien positionné, le A9 (2020) fait honneur à Oppo sur une gamme de prix où la concurrence est très forte, notamment avec la présence du Redmi Note 8 Pro dont il est à l’évidence le principal adversaire. Offrant de belles prestations, aussi bien hardware que software, le A9 (2020) profite d’un équilibre intelligent. Si quelques détails chagrinent au niveau du temps de charge, de la colorimétrie ou de la photo, le prix du mobile apaise les mécontents.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Test du Realme 6 : un smartphone pas cher qui en offre beaucoup

Pour son premier renouvellement de gamme après son arrivée en France en septembre 2019, Realme renoue avec son coeur de cible en présentant le Realme 6, smartphone milieu de gamme faisant la part belle à un rapport qualité-prix agressif. Mais…

Test du Huawei P40 Pro 5G : si proche de la perfection

Nouveau flagship de la marque Huawei, le P40 Pro est sans conteste un smartphone qui n’a pas fini de faire parler de lui. Oui, le téléphone est dépourvu des services Google, mais oui, c’est aussi le nouveau mètre étalon en…

Test du Galaxy S20 Ultra : un mastodonte toutes catégories

Fraîchement reçu à la rédaction, le S20 Ultra n’a pas fait l’unanimité. Certains l’ont adoré parce que « ça doit être génial de regarder Netflix sur un tel écran », ou « de prendre des photos avec un tel capteur », quand d’autres ont…

Test du Samsung Galaxy A71 : il a (presque) tout d’un grand

Bousculé par les constructeurs chinois sur le marché des smartphones milieu de gamme, Samsung a recentré son catalogue sur la gamme Galaxy A, avec un certain succès. En 2020, le coréen doit confirmer. Il compte pour cela sur son nouveau…

Test du Samsung Galaxy S20+ : le meilleur compromis ?

Cette année, Samsung lance trois nouveaux smartphones haut de gamme. En plus du Galaxy S20 et du Galaxy S20+, le coréen propose une version Ultra survoltée. Mais le meilleur compromis ne serait-il pas le Galaxy S20+ ? Réponse dans notre test.

Test du Xiaomi Mi Note 10 : Miam Miam !

Avec le Mi Note 10, Xiaomi propose un smartphone complet à prix abordable. Il se distingue surtout par ses cinq capteurs photo dont un de 108 mégapixels. Nous l’avons testé en avant-première. Voici notre avis.

Test du Google Pixel 4 : voici le nouveau roi de la photo

Réputé pour sa maitrise de la photo, Google lance les Pixel 4 et 4 XL. Dotés d’un double capteur, Google promet d’en faire les nouveaux rois de la photo. Nous avons testé le plus petit des deux. Pari réussi ?

Test de l’Oppo Reno 2 : aileron, aileron petit patapon

Oppo lance le Reno 2, son nouveau smartphone doté d’un module rétractable aux allures d’aileron de requin. Le constructeur améliore le très réussi Reno premier du nom. Que vaut-il au quotidien ? Réponse dans notre test complet.

Test du OnePlus 7T Pro : une mise à jour qui coûte cher

OnePlus a dévoilé le OnePlus 7T Pro ainsi que les derniers détails sur le 7T lors d’une conférence à Londres. Nous avons eu la chance d’utiliser la version Pro plusieurs jours avant son annonce officielle. Découvrez notre test complet en avant-première.

Test du Samsung Galaxy Fold : le futur, c’est maintenant !

Dévoilé pour la première fois en février 2019, le Galaxy Fold arrive enfin sur le marché. Le premier smartphone pliable au monde est passé entre nos mains pendant quelques jours. Découvrez notre test complet du smartphone du futur !

Test OnePlus 7T : un peu plus près des étoiles

Comme chaque année, OnePlus décline son smartphone en version « T ». En 2019, le constructeur propose deux modèles (7T et 7T Pro) qui promettent de belles améliorations. Suffisamment pour aller titiller les ténors du marché ? Nous avons testé le 7T en avant-première.