Taxe GAFAM : le G7 trouve un accord pour imposer les géants du numérique

 

Le G7 Finances a trouvé un accord pour l'imposition des géants du numérique. Il s'agit d'une première étape importante pour qu'une taxe GAFAM, qui vient d'être approuvée en France, soit appliquée à l'échelle de l'OCDE. Les États-Unis ont fini par céder.

bruno lemaire
Crédit : SmartGov / Flickr

Le gouvernement français annonce ce jeudi 18 juillet 2019 que les ministres des Finances du G7 ont trouvé un accord visant à taxer les géants du numérique, rapporte Reuters, cité par Le Figaro. Une réunion se tenait en ce jour à Chantilly, au nord de Paris. “Les ministres des Finances se sont mis d'accord sur l'urgence de faire face aux défis fiscaux posés par l'économie numérique”, s'est réjoui la présidence française à la fin de ce G7 Finances. C'est la France qui a porté ce projet ambitieux et réussi à convaincre ses homologues de la nécessité d'une telle mesure, qui va désormais pouvoir être discutée dans l'OCDE.

Taxe GAFAM : la France convainc le G7 de passer à l'action

“C'est la première fois que les Etats membres du G7 se mettent d'accord sur ce principe” de “taxer les activités sans présence physique, en particulier des activités numériques”, a réagi Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie et des Finances français. C'est déjà lui qui est à l'origine de la taxe GAFAM qui doit rapporter 1 milliard d’euros à la France en deux ans. Celle-ci s’applique aux groupes réalisant un chiffre d’affaires, notamment liés à la publicité, sur leurs activités numériques. Les entreprises, françaises ou étrangères, qui engrangent plus de 750 millions d’euros à l’international dont plus de 25 millions d’euros sur le territoire français, sont concernées.

Lire aussi : Taxe GAFAM : l’Assemblée nationale et le Sénat enfin d’accord, le texte va être adopté

Le défi était de convaincre les Etats-Unis, qui sont très réticents depuis des années à une telle mesure. Il faut dire que la plupart des entreprises qui doivent passer à la caisse sont sous pavillon américain. Les États-Unis qui ont lancé une enquête sur le projet de loi français de taxe GAFAM, estimant que celle-ci “vise injustement les entreprises américaines”. Mais alors que plusieurs pays européens comme le Royaume-Uni et l'Espagne pourraient suivre l’exemple de la France et agir à l'échelle nationale, il devient de plus en plus difficile pour les Américains de continuer à bloquer les négociations au sein de l'OCDE.

Source : Le Figaro



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
mastercard carte bleue biometrique
Samsung et Mastercard travaillent sur une carte bleue avec capteur d’empreintes

Samsung et Mastercard travaillent actuellement sur une carte bleue équipée d’un lecteur d’empreintes digitales. Avec ce système, les deux entreprises veulent ajouter une couche de sécurité supplémentaire et limiter davantage les contacts physiques avec les terminaux de paiement.  Durant cette…

apple pay
Apple Pay, Google Pay : le paiement sans contact a explosé en 2020

Les paiements sans contact via un smartphone ont explosé en 2020, dépassant même les paiements en espèce. C’est en tout cas ce qu’avance la dernière du cabinet FIS. La pandémie a évidemment favorisé la démocratisation de ce moyen de paiement…

apple silicon m1
Les Macs M1 sont capables de miner de l’Ethereum

Il est possible de miner de l’Ethereum avec un processeur Apple M1. L’ingénieur Yifan Gu est en effet parvenu à utiliser Ethminer, un programme normalement destiné aux PC Windows et Linux, sur la puce de la firme de Cupertino. Toutefois, avec…

bitcoin penurie cartes nvidia
Le Bitcoin provoque une pénurie de cartes graphiques Nvidia et AMD

La pénurie des dernières GeForce RTX 3000 n’est pas prête de s’arrêter. En plus des difficultés pour s’approvisionner en composants, Nvidia doit en plus composer avec les cryptomineurs, qui achètent des stocks entiers de cartes graphiques pour miner le Bitcoin…