Taxe GAFA : les Etats-Unis claquent la porte, la France dénonce une « provocation »

Les Etats-Unis ont décidé de quitter les négociations autour d’une taxe GAFA. Ces derniers dénoncent « peu d’avancées » et un « manque de volonté de la part des Européens ». La France, elle, appliquera « quoi qu’il arrive » sa taxation nationale en 2020.

Bruno Le Maire
Crédits : @BrunoLeMaire via Twitter

Les Etats-Unis n’étaient visiblement pas emballés, dès le départ, par la perspective de nouvelles taxes visant Google, Facebook, Amazon, Apple et Microsoft. Et c’est donc dans une lettre datée du 12 juin que l’équipe de diplomates américains a annoncé à la France, l’Espagne, la Grande-Bretagne et l’Italie qu’ils quittaient la table des négociations.

Lire également : Amazon France va répercuter la taxe Gafa sur les vendeurs de la Marketplace

La taxe GAFA se fera sans les Etats-Unis

Selon Challenges, le secrétaire américain au trésor Steven Mnuchin reproche à ses homologues un « manque d’avancées » alors qu’un « dispositif international » serait nécessaire. Dispositif dont les européens ne voudraient pas à en croire le responsable. La France plaide pourtant depuis longtemps pour une taxe au niveau de l’OCDE.

Pour mieux peser dans les négociations la France a comme d’autres pays instauré une taxe nationale visant les géants du numérique. Mais s’était engagée à suspendre son prélèvement aux négociations en cours. Ce matin, interrogé au micro de France Inter, Bruno Le Maire confirme qu’une taxation des géants du numérique sera appliquée en France « quoi qu’il arrive » :

« Nous appliquerons quoiqu’il arrive une taxation aux géants du digital en 2020 parce que c’est une question de justice », explique Bruno Le Maire qui souligne que la taxe française était seulement suspendue jusqu’alors pour donner le temps aux négociations de l’OCDE d’aboutir. 137 pays pourraient signer un accord d’ici la fin de l’année.

Dans un tweet, repris en fin d’article, Bruno Le Maire décrit l’attitude américaine comme une « provocation ». Si elles décidaient d’appliquer effectivement la taxe nationale, les autorités en France peuvent se préparer à essuyer quelques représailles. Donald Trump avait déjà menacé la France de surtaxer jusqu’à 100% pour 2,4 milliards de produits français.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Huawei s’impose numéro 1 mondial devant Samsung dans les smartphones

Huawei est parvenu à conserver la première place du marché mondial du smartphone, devant Samsung et Apple, au second trimestre 2020. Le groupe chinois doit ses excellents résultats trimestriels à la reprise économique en Chine.  En avril dernier, Huawei est…