StopCovid : Cédric O estime que les Français n’ont rien compris

 

StopCovid est loin d'avoir rencontré le succès escompté. D'après Cédric O, le secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, les Français n'ont pas bien compris l'utilité de l'application de suivi contre le Covid-19. 

stopcovid cédric o francais rien compris

En juin dernier, le gouvernement français lançait StopCovid, une application de contact tracing destinée à endiguer la propagation du coronavirus sur le territoire. En l'espace de trois mois, seuls 2,3 millions de Français ont installé l'application sur leur smartphone.

Pire : StopCovid n'a généré que 1 514 signalements et n'a envoyé que 93 notifications à des individus ayant croisé une personne infectée par le Covid-19. L'application est un cuisant échec, admettait récemment Jean Castex, le nouveau premier Ministre. Le dirigeant pointait du doigt “un défaut de communication” pour expliquer le manque d'intérêt des Français.

Cédric O ne regrette pas d'avoir conçu StopCovid sans l'aide d'Apple et Google

Interrogé par nos confrères de France Culture, Cédric O regrette que les Français n'aient pas bien compris l'intérêt de StopCovid. “On aurait dû être plus pédagogue, les gens n’ont pas tous bien compris à quoi ça sert. Je regrette cela, mais je ne regrette pas que nous ayons fait cette app” explique Cédric O. Afin de réparer ses erreurs, la Direction générale de la Santé (DGS)  déploie une nouvelle campagne de communication depuis le début de la rentrée scolaire.

“Est-ce que ça marche ? Techniquement, il n'y a pas de problème. Est-ce que les Français l'ont suffisamment adopté ? Insuffisamment” admet le secrétaire d’État. “Peut-être que nous aurions dû accentuer la communication, car ce qu'on voit dans les études c'est que les gens ne comprennent pas très bien à quoi ça sert” ajoute Cédric O, soucieux de reporter la faute sur les équipes de communication liées au projet.

Je pense que si nous ne l'avions pas fait, tout le monde nous en aurait fait le reproche” surenchérit le responsable. De plus, Cédric O ne regrette pas d'avoir voulu mettre au point l'application en se passant des API Apple et Google. “Je trouve ça fou que personne ne trouve rien à dire sur le fait qu'Apple et Google généralisent leur système de traçage des contacts à tous les pays” se défend le dirigeant, jugé en grande partie responsable du fiasco par l'opposition.

Soruce : France Culture



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !