Starlink : Thierry Breton veut créer un internet très haut débit grâce à des satellites européens

La constellation de satellites Starlink lancée par SpaceX inspire Thierry Breton commissaire européen au Marché intérieur chargé des questions spatiales. Ce dernier appelle l’Europe à lancer sa constellation de satellites pour délivrer son propre accès internet très haut débit par satellite et ainsi renforcer son autonomie stratégique.

Thierry Breton
Crédits : @ThierryBreton via Twitter

SpaceX, le constructeur de fusées fondé par Elon Musk, est en train de complètement rebattre les cartes de l’industrie spatiale. Et il faut bien l’admettre : les innovations de cette entreprise, que ce soit la réutilisation du premier étage des Falcon 9 avec leur atterrissage contrôlé, la livraison de la capsule Crew Dragon, premier moyen d’envoyer des américains dans l’espace depuis la fin du programme Space Shuttle, ou le lancement de plusieurs (dizaines de) milliers de satellites Starlink pour fournir un accès mondial à internet très haut débit – font clairement passer le programme stratégique de notre agence spatiale, l’ESA, à l’arrière garde.

Thierry Breton pense qu’il nous faut un Starlink européen

La dernière interview que Thierry Breton, le commissaire européen au Marché intérieur chargé des questions spatiales, a accordée au Figaro était clairement empreinte de ce constat. « Notre souveraineté dépend de la maîtrise d’infrastructures spatiales critiques et d’un accès autonome à l’espace. Il faut les renforcer et accélérer« , a-t-il notamment estimé. Et de pointer du doigt les succès de l’Europe en la matière comme Galileo qui rend les européens indépendants du système GPS, ou encore pour l’observation et la surveillance de la Terre avec le projet Copernicus.

Et de remarquer : « Il nous manque la 3e infrastructure de souveraineté: une constellation d’internet haut débit. Les États-Unis et la Chine ont eux commencé à déployer leur constellation…« , explique Thierry Breton, avant d’ajouter que « L’Europe ne peut évidemment se retrouver en situation de dépendance. Il est donc souhaitable qu’elle se dote, dans la décennie qui vient, d’un système de satellites alliant des satellites géostationnaires et une constellation LEO (moyenne orbite)« .

D’autant que cela permettrait de mettre définitivement un terme à la fracture numérique et aux zones blanches. Il propose notamment de développer la constellation GovSatCom pour l’heure réservée aux communications gouvernementales « afin de couvrir l’ensemble du continent européen ». Et il ne s’agit pas d’une simple déclaration. Un projet est en cours de rédaction et celui-ci sera prochainement présenté aux ministres des Etats-membres. Vous pouvez lire l’intégralité de l’entretien sur le site du Figaro.

Lire également : Starlink – vous pourrez tester l’accès internet par satellite d’ici 6 mois, promet Elon Musk

On y apprend notamment pourquoi le commissaire a préféré ne pas s’appuyer sur la constellation qu’avait commencé à lancer OneWeb.

Source : Figaro



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !