SpaceX vient de demander l’autorisation de lancer 30 000 satellites supplémentaires dans le cadre de son projet Starlink qui vise à connecter la planète entière, partout, au très haut débit. Le projet initial ne devait compter que 12 000 satellites. Les nouvelles demandes, en orbite basse, ne sont pas sans poser certains risques, notamment pour les astronautes de l’ISS.

Crédits : Phonandroid

La constellation de satellites Starlink que commence à lancer Elon Musk pourrait atteindre jusqu’à 42 000 satellites au total. C’est en tout cas le nouveau projet révisé de Space X qui vient de demander à la FCC américaine de lancer 30 000 satellites supplémentaires sur les 12 000 initialement prévus. En tout, SpaceX a déposé 20 demandes comptant chacune 1500 satellites destinés à être placés dans des orbites basses, entre 330 km et 580 km d’altitude.

SpaceX trouve que 12 000 satellites ne suffira pas : la constellation finale en comptera… 42 000 !

SpaceX explique à MIT Technology Review : « la demande autour d’accès internet stables et rapides augmente partout dans le monde, en particulier pour ceux dont la connectivité est inexistante, trop chère ou instable, c’est pourquoi SpaceX prend des mesures pour augmenter l’échelle de la capacité totale du réseau Starlink ainsi que la densité de données pour répondre à la croissance des besoins anticipés des utilisateurs ».

Il semble que l’intention de SpaceX soit bien d’aller au bout de ce que lui permettrait de telles autorisations. Selon la loi américaine, une firme qui dépose une demande de mise en orbite a un délai de 7 ans pour l’honorer avec un satellite fonctionnel pendant au moins 90 jours. Sous peine de quoi les droits sont de nouveau remis sur la table. SpaceX a d’ailleurs déjà commencé à mettre en orbite sa constellation de satellites.

Il y a eu jusqu’ici deux lancements : le premier a eu lieu le 22 février 2019 avec la mise ne orbite de deux satellites. Le second le 24 mai 2019 avec la mise en orbite simultanée de 60 satellites. Le prochain lancement aura lieu dans deux jours le 17 octobre 2019. Il sera suivi par un 4e lancement le 4 novembre 2019.

Lire également : Amazon attend l’autorisation de lancer 3 236 satellites pour lancer une offre d’accès à internet mondiale comme SpaceX

Outre la multiplication potentielle des débits spatiaux atour de la planète, le fait qu’Elon Musc compte lancer 30 000 satellites en orbite basse soulève des questions d’ordre pratique et sécuritaire. L’ISS par exemple, évolue à une altitude comprise entre 408 et 410 km. De quoi se demander si le projet ne pose pas de danger pour les astronautes de la station.

Source : MIT Technology Review



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
5G : selon Xiaomi, elle est 20% plus énergivore que la 4G

On le sait, la 5G est plus énergivore que la 4G, mais dans quelle proportion exactement ? Xiaomi répondu à la question à travers son vice-président Lu Weibing qui est aussi le responsable de la filiale Redmi. La 5G n’a pas que…

Coronavirus : Internet a nettement ralenti en Europe et aux Etats-Unis

À cause du coronavirus la quantité moyenne de bande passante disponible sur l’internet européen et américain a nettement diminué. Speedtest.net note une diminution de la bande passante disponible dans tous les pays concernés par des mesures de confinement.  De nouvelles…