Starlink : SpaceX veut fournir du Wi-Fi dans les avions

 

Starlink pourrait bientôt délivrer de l'internet très haut débit par satellite à bord des avions. Le FAI serait en ce moment en discussion avec “plusieurs” compagnies aériennes. L'arrivée de Starlink dans les avions pourrait serait un vrai game changer. Actuellement la connexion satellitaire des avions est trop limitée pour permettre une utilisation vraiment confortable d'internet en cabine.

Starlink Internet avion
Crédits : Unsplash

Depuis quelques années, certaines compagnies aériennes proposent, sur certains trajets, un accès payant à internet en cabine. Il faut généralement payer cet accès au prix fort, et si vous avez déjà eu l'occasion de l'utiliser, vous vous êtes sans doute rendu compte que les débits n'ont rien d'extraordinaire, c'est peu de le dire. Si bien que certains usages d'internet sont tout simplement proscrits.

Vous ne pouvez notamment pas passer d'appel audio ou vidéo, ni consulter de vidéos en streaming ou lancer le téléchargement d'une série au beau milieu de l'Atlantique. mais cela pourrait bientôt changer grâce à Starlink. L'accès du FAI propose un débit autour de 150 Mo descendant le tout avec une latence très faible. Pour l'instant, les compagnies aériennes qui proposent un accès internet à bord doivent se reposer sur des sociétés existantes, comme ViaSat qui ne disposent que d'un petit nombre de satellites placés sur des orbites très hautes.

Starlink développe depuis un certain temps un accès spécial pour les avions

Le résultat ? La latence est une catastrophe, le débit est au mieux “modeste”, sans parler de la stabilité de la connexion dans un avion en mouvement constant. Starlink explique donc être en train de développer un produit spécifique destiné aux “Stations terriennes en mouvement” comme la firme se plait à désigner ce nouveau type d'accès – mais qui pourrait également convenir aux trains, bateaux voire même à des véhicules personnels comme les camping-cars.

La constellation de satellites Starlink est de très loin le projet le plus complet à ce jour, sans réel point de comparaison. Il y a déjà près de 1400 satellites en orbite, ce qui n'est plus si loin du pari initial de déployer une constellation de 1600 satellites. Ce nombre va d'ailleurs continuer d'augmenter jusqu'à un prochain pallier de 4 400 satellites – tous placés à une altitude comprise entre 550 km et 1300 km.

Il est déjà possible de tester cet accès en bêta. Mais comme l'ont remarqué les premiers utilisateurs, il n'est pour l'instant possible d'utiliser l'accès que dans une zone géographique délimitée. Du coup, impossible de prendre votre antenne avec vous, par exemple en vacances. Elon Musk explique qu'il ne s'agit pas d'une limitation volontaire, mais d'une caractéristique du fonctionnement de Starlink.

Pour délivrer un accès internet à des stations en mouvement, Starlink doit donc employer de nouvelles technologies. L'année dernière, la firme a fait un dépôt de demande auprès de la FCC pour de tels dispositifs. Vendredi dernier, une nouvelle requête demande à la FCC d'autoriser le déploiement de ce nouveau système dans cinq Etats américains.

Lire également : Starlink menace de couper Internet aux abonnés qui piratent des films

Starlink pourrait rapidement tester le système sur certains vols dans 5 Etats américains

Jonathan Hofeller vice-président de SpaceX en charge de Starlink explique que le FAI “est en discussions avec plusieurs compagnies aériennes” “nous avons notre propre produit aviation en développement… nous avons déjà fait quelques démo à date, et nous espérons finaliser ce produit pour l'installer à bord des avions dans un futur proche”.

Mais il y a encore du travail. La constellation actuelle de Starlink n'utilise pas encore toutes les technologies teasées par SpaceX. La connexion ne fonctionne que sur les continents, parce que les satellites ne communiquent pas encore entre eux via des rayons laser. C'est pourquoi Jonathan Hofeller explique que “la prochaine génération de notre constellation, en développement, aura cette connectivité entre satellites”.

Jonathan Hofeller ajoute : “en fin de compte les consommateurs et les passagers des avions veulent une bonne expérience que les systèmes géostationnaires ne peuvent tout simplement pas délivrer. Il revient à chaque compagnie aérienne soit de corriger cela, soit de dire qu'elles sont ok avec un système qui ne répond pas aux demandes de leurs clients”.

Pour l'instant encore en phase de bêta, l'accès internet par satellite de Starlink est disponible en France sous réserve d'éligibilité, pour un tarif de 99 euros par mois. Il faut obligatoirement acheter, en sus, un kit à 499 euros contenant une antenne parabolique high tech ainsi que le routeur très haut débit du service. En France, ce type d'accès pourrait aider les zones rurales à réduire plus vite la fracture numérique.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !