Smartphone, TV : garder vos appareils au lieu de les jeter vous fait gagner des centaines d’euros chaque année

Dans un nouveau rapport, l’Ademe affirme qu’il est possible d’économiser plusieurs centaines d’euros en conservant plus longtemps certains appareils électroniques, dont le smartphone. Il suffirait pour cela de garder ce dernier un an de plus que la moyenne. Ou même de le faire réparer s’il est endommagé.

obsolescence contre economie

Dans le cadre de la loi sur l’Économie circulaire, l’Agence de l’environnement et de la maitrise énergétique (Ademe) a publié une étude qui quantifie l’économie dont bénéficieraient les foyers français s’ils conservaient certains équipements électroniques plus longtemps. Cela comprend évidemment le smartphone, la télévision ou l’ordinateur. Mais cela prend en compte aussi l’électroménager, le textile et les équipements de jardinage (comme le robot-tondeuse, par exemple).

Lire aussi – Netflix, YouTube : une députée LREM veut limiter la qualité d’affichage des vidéos pour réduire l’empreinte carbone d’Internet

Trois phénomènes sont observés dans cette étude. D’abord, remplacer un appareil qui fonctionne encore pour un produit plus moderne. Ce que l’Ademe appelle l’obsolescence perçue. Ensuite, préférer changer un appareil plutôt que de le réparer. Enfin, réduire la durée d’usage d’un appareil en cédant aux sirènes du marketing. Ce sont là les trois tendances de la consommation. En France, mais aussi partout ailleurs.

96 euros pour un smartphone, 112 euros pour un ordinateur

Voici les quelques chiffres intéressants à relever dans cette étude. D’abord, en allongeant la durée de vie d’un smartphone, son propriétaire économise 96 euros par an maximum (évidemment, cela dépendra de la durée d’allongement et du type de smartphone). Pour un ordinateur âgé de trois ans, la somme monte à 112 euros par an. Cela monte à 86 euros maximum pour un téléviseur, 43 euros pour une imprimante et une trentaine d’euros pour un réfrigérateur. Des chiffres à multiplier par le nombre d’années conservées après la durée de vie moyenne du produit et qui, mis bout à bout, s’élèvent à plusieurs centaines d’euros par an.

La réparation fait tout autant économiser, puisque c’est (normalement) moins cher que de l’achat d’un produit neuf. L’agence évoque également les gains pour la planète en matière de CO2. 6 millions de tonnes de CO2 par an pourraient être économisées si tous les foyers français gardaient un peu plus longtemps leurs appareils et n’en achetaient pas de nouveau. Bien sûr, l’intérêt de la réparation est plus fort si le coût de la réparation est faible, notamment quand il est comparé au prix du matériel quand il est neuf.

Un problème qui n’est pas si manichéen que cela

En théorie, tout cela est vrai. Mais en pratique, est-ce vraiment aussi manichéen ? Non. Trois exemples concrets. D’abord, une réparation ne coute pas toujours moins cher qu’un remplacement. C’est le cas des imprimantes, bradées par leurs constructeurs. En outre, l’Ademe explique que l’économie réelle dépend aussi de la nature de la réparation, des frais du réparateur et de la marque. Et ce dans le cas où le constructeur dispose encore des pièces détachées. Rappelons que la loi anti-gaspillage a imposé la mise en place d’indices de réparabilité des produits électroniques, notion qui pourrait devenir indice de durabilité avec la loi sur l’économie circulaire.

Ensuite, un produit électronique consomme plus d’énergie en vieillissant. Ça aussi, ça coute de l’argent. À l’inverse, en électroménager notamment, les progrès en termes d’économie d’énergie sont importants. Et ce sont les nouveaux produits qui en profitent. Enfin, les performances d’un produit ancien baissent avec le temps (et ce n’est qu’une question de perception). Si vous êtes obligés de faire tourner le lave-vaisselle deux fois pour avoir des assiettes propres, quel intérêt ? Et votre vieux smartphone fonctionnera peut-être encore dans 10 ans. Mais combien de services en ligne seront encore compatibles avec lui ? Ça, l’Ademe n’en parle pas.



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !