Sécurité : un quart des PME utilise des logiciels piratés, les hackers ont de beaux jours devant eux

 

Kaspersky a mené un sondage auprès de 1307 entreprises de moins de 1000 employés dans 13 pays. Les conclusions du rapport qui en découle sont alarmantes quant à la politique de sécurité informatique des PME aux quatre coins du globe.

Crédit : Unsplash

Selon le célèbre éditeur d'antivirus Kaspersky, alors que seules 8 % des petites entreprises (moins de 50 employés) sont disposées à utiliser des logiciels piratés, presque un quart des moyennes entreprises (24 %) déclare être prêt à franchir ce pas. Les logiciels de gestion de projet, de marketing et de ventes sont les plus nécessaires au fonctionnement de ces sociétés. Ce sont donc les plus piratés. La motivation derrière cette décision risquée est économique : l’achat d’un logiciel et des licences correspondantes pour plusieurs dizaines, voire des centaines de collaborateurs pèse lourd sur le budget d’une compagnie.

Outre le manque à gagner que cela représente pour les éditeurs de logiciels professionnels, c’est la sécurité même de leur compagnie que les responsables informatiques mettent en péril en utilisant des logiciels piratés. Uber, Samsung, Rockstar Games ou même Apple sont quotidiennement victimes d’intrusions, de chantages et autres fuites. Ces grands noms de la technologie sont censés être les mieux préparés. Pour les hackers et autres organisations criminelles à grande échelle, les proies les plus faciles sont les PME qui ont recours aux logiciels piratés. À plus forte raison quand on apprend à travers le rapport que 41 % des responsables informatiques sondés sont prêts à utiliser des antivirus et autres logiciels de sécurité piratés.

41 % des responsables IT sondés sont prêts à utiliser des antivirus piratés

Les fichiers disponibles sur les sites de téléchargement illégaux sont le plus souvent bourrés de malwares. En huit mois, 9685 des personnes sondées sont tombées sur des virus ou autres malwares en utilisant un logiciel cracké. Elles sont donc bien conscientes du risque que cela représente, et pour le limiter elles disent rechercher des logiciels moins chers (41 % des sondés), voire gratuits, dans l’open source (32 %).

Pour ne pas mettre en danger la sécurité informatique de votre entreprise, Kaspersky a plusieurs recommandations. Donnez le moins de droits d’admin que possible aux employés; ils ne pourront ainsi pas installer de logiciel infecté. Tant que possible, utilisez des solutions gratuites et téléchargez les fichiers directement sur le site des développeurs.

Source : Kaspersky
.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !