Sécurité : 50% des mails contiennent un pixel espion d’après cette étude accablante

 

Proton Mail, l'une des références sur le marché des messageries chiffrées, vient de publier une nouvelle étude édifiante. Selon les données récoltées, près de 50% des mails contiennent des traqueurs. Ces pixels espions collectent et partagent en secret des informations sur les utilisateurs, comme la localisation, les appareils ou les usages.

proton mail pixel
Crédits : Proton Mail

Vous connaissez peut-être Proton Mail. Cette messagerie chiffrée basée en Suisse fait partie des références en la matière et propose notamment un chiffrement de bout en tout et zéro accès. La société vient tout juste de partager les résultats de sa dernière étude consacrée aux pixels espions, ces petites images de 1 pixel enregistrées au format PNG ou GIF utilisées pour collecter en toute discrétion les données des utilisateurs.

Ces traqueurs sont majoritairement exploités par les entreprises et les cabinets spécialisés en marketing, notamment dans les newsletter et les annonces commerciales, pour analyser le comportement des utilisateurs et obtenir certaines données clés comme la localisation et les appareils.

50% des mails analysés contiennent un pixel espion

Le constat de cette étude, réalisée sur une base de données conséquente de 333,2 milliards de mails envoyés et reçus chaque jour à travers le monde (selon les données du site Statista), est édifiant. Ainsi, Proton Mail affirme que près de la moitié, soit 166,1 milliards de mails, contiennent des pixels espions.

Cette analyse a été réalisée en comptant, de manière anonyme, le nombre de traqueurs bloqués par la messagerie chiffrée. Avec un échantillon de 177 millions de traqueurs bloqués, cela représente d'après Proton Mail l'une des études les plus importantes jamais effectuées sur le sujet.

A lire également : ProtonMail – la messagerie anonyme livre les adresses IP de certains utilisateurs

Des traqueurs partout, y compris sur iOS

Après avoir instauré sur l'application iOS de sa messagerie une fonctionnalité pour bloquer automatiquement les traqueurs, Proton Mail a constaté en quelques mois une augmentation du nombre de traqueurs bloqués de l'ordre de 46 %.

Les pixels espions sont un moyen très intrusif pour les sociétés de marketing de recueillir toujours plus d'informations personnelles sur les utilisateurs sans leur consentement. C'est comme avoir constamment quelqu'un au-dessus de votre épaule, qui épie tous vos faits et gestes dès que vous ouvrez et lisez un mail, qui note le type d'appareil que vous utilisez, votre fournisseur Internet et même votre localisation”, explique Andy Yen, fondateur et PDG de Proton Mail.

Il poursuit : “Ce type de surveillance est inacceptable, surtout à l'échelle à laquelle cela se produit, et alors que les utilisateurs n'en ont généralement pas conscience”. Pour rappel, une étude publiée en février 2021 dévoilait également que deux tiers de nos mails contiennent un pixel espion.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !