Samsung, SK Hynix et Micron auraient manipulé le prix des puces mémoire des smartphones

 

Samsung, Micron et SK Hynix sont visés par une class action aux Etats-Unis autour du prix des puces mémoire DRAM. Les trois acteurs qui contrôlent 100% du marché se seraient entendus entre 2016 et 2017 pour faire flamber les prix de ces puces mémoires de 130% sur la période dans le but de faire grimper leur chiffre d'affaires. 

Samsung DRAM

Y a-t-il eu entente sur les prix ? Samsung, SK Hynix et Micron sont visés par une plainte collective aux Etats-Unis du cabinet d'avocats Hagens Berman. L'accusation, qui dit représenter les consommateurs américains lésés, affirme que les trois acteurs, qui contrôlent 100% du marché des puces mémoire DRAM pour smartphone, se sont entendus entre 2016 et 2017 pour manipuler les prix.

Ce qui a résulté en une hausse de 130% du prix des puces – et un doublement du chiffre d'affaire des trois entreprises. Le marché des puces DRAM a connu un tournant dans les années 2000 avec la montée en puissance, puis la domination absolue des trois acteurs que l'on connaît aujourd'hui.

Une plainte affirme que Samsung, SK Hynix et Micron se sont entendus sur le prix des puces DRAM

Les puces DRAM se retrouvent dans quantité de produits : les smartphones, bien sûr, mais aussi certains PC et tablettes. Samsung et SK Hynix ont signé divers accords qui les empêchent de s'affronter en justice autour de leurs brevets. De facto la concurrence sur ce marché est surtout entre Samsung (42,1%) et Micron (23%).

Or, cette flambée des prix a, selon la firme d'avocats, lésé les fabricants et par ricochet les consommateurs américains. Les fabricants, en payant des prix artificiellement trop élevés, affirment que cette pratique a pour conséquence d'empêcher la libre concurrence.

Les consommateurs, eux, ont dû payer leurs appareils plus cher, ou se sont retrouvés à devoir faire d'autres choix que s'il n'y avait pas eu de distorsion de la concurrence. Ce n'est pas la première fois que le cabinet d'avocat porte plainte contre les trois leaders du marché de la DRAM.

En avril 2018, une plainte avait été déboutée. Une autre déposée en 2006 s'était soldée par un règlement amiable pour un montant de 345 millions de dollars. Samsung et SK Hynix se refusent pour l'heure à faire le moindre commentaire.

Lire également : Samsung lance une barrette de RAM DDR5 d'une capacité monstre de 512 Go et avec un débit à 7200 Mb/s

Un responsable industriel, sous couvert d'anonymat, a néanmoins déclaré : “il semble que c'est aller trop loin que de dire que les trois fabricants de puces ont artificiellement fait grimper le prix des puces DRAM. Les prix des puces DRAM ont suivi une tendance à la baisse au cours des deux dernières années.”

Source : The Korea Times



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !