Samsung : les premiers SoC gravés en 5nm arrivent dans les smartphones en 2020

 

Samsung Foundry aurait commencé à envoyer des outils qui pointent vers le début de la fabrication des puces en 5nm selon le procédé 5nm low-power early (5LPE). Le procédé devrait surtout permettre de réduire la consommation énergétique de la puce. Le nouveau procédé de fabrication permet aux concepteurs de réutiliser des technologies développées pour la gravure en 7nm. La ligne de production, en cours de construction, doit être prête d’ici la fin de l’année 2019, à temps pour débuter la production de masse en 2020.

Samsung Exynos

Samsung Foundry est en train de construire une ligne de production pour construire des futurs SoC gravés en 5nm et a certifié les premiers outils des firmes Cadence et Synopsys pour concevoir des puces selon le procédé 5LPE (5 nm low power early). Le procédé de gravure utilise la lithographie UV dite Extreme UV (EUV). Cette certification signifie que ces outils sont conformes aux spécifications du fondeur, et que les concepteurs sur silicium peuvent désormais atteindre des performances énergétique et de calcul optimales, dans une surface réduite permise par la technologie 5LPE. Cette technologie est intéressante à plus d’un titre : elle constitue une nouvelle étape vers des procédés de gravure plus efficaces, avec l’objectif d’atteindre à moyen-terme 3 nm.

Samsung Foundry sera bientôt prêt à fabriquer les SoC des smartphones de fin 2020 en 5nm

Samsung Foundry en profite pour perfectionner son design des transistor FinFET, technologie sur laquelle Samsung s’appuie depuis plusieurs générations pour réduire leur taille sans sacrifier les performances. Les choix de Samsung permettent de réutiliser les propriétés intellectuelles développées pour le procédé 7LPP – ce qui doit simplifier et réduire les coûts de conception. Néanmoins la fabrication de ces puces requiert la construction de nouvelles lignes de production. Selon Anandtech, le procédé de gravure nécessaire est plus complexe que le procédé EUV utilisé pour la fabrication des puces en 7LPP. Samsung Foundry serait pour cela en train de construire une nouvelle unité de production en Corée du Sud à Hwaseong – un projet dont le coût avoisinerait les 4,5 milliards d’euros.

Lire également : Samsung va vendre ses SoC Exynos à ZTE et à d’autres concurrents

La construction de cette nouvelle ligne de production devrait être achevée d’ici la fin de l’année 2019, juste à temps pour démarrer la production de masse début 2020. Les premiers smartphones dotés de SoC 5nm fabriqués par Samsung pourraient ainsi se retrouver sur le marché dans la deuxième moitié, voire à la fin de l’année 2020. Les puces conçues selon ce procédé doivent apporter une efficience logique accrue de 25% par rapport à des puces gravées selon le procédé 7LPP et devraient s’appuyer sur les coeurs ARM Cortex-A53 et ARM Cortex-A57. Cette nouvelle finesse de gravure doit également permettre aux concepteurs de puces d’améliorer la consommation énergétique de 20% ou d’améliorer les performances d’environ 10% de leurs designs, toujours par rapport au procédé de fabrication 7LPP.

Source : Anandtech



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
samsung exynos 1080
Samsung présente l’Exynos 1080, son premier SoC gravé en 5nm

Samsung vient de lever le voile sur l’Exynos 1080, son premier SoC avec une finesse de gravure de 5nm. Compatible avec la 5G, le chipset est basé sur la nouvelle architecture ARM Cortex-A78. Il est destiné aux smartphones milieu de gamme…

amd ryzen 5000
AMD Ryzen 5000 : le nom des processeurs Zen 3 est officiel

AMD a confirmé le nom de sa nouvelle série de processeurs à quelques heures de la conférence de présentation. La marque fera bien un saut d’une génération en passant directement aux Ryzen 5000, ses premiers CPU sous l’architecture Zen 3….

amd ryzen
AMD Ryzen : certaines cartes mères endommagent les processeurs à petit feu

Certains fabricants de cartes mères manipulent les valeurs de puissance communiquées aux processeurs AMD Ryzen  dans le but de les faire fonctionner à des performances supérieures à celles autorisées. Il s’agit d’un overclocking déguisé qui accélère l’usure des puces, et…