Radars urbains : ces machines à PV ultra discrètes débarquent en ville dès cette semaine

 

Les premiers radars urbains vont faire leur entrée sur le territoire français dès ce 26 juillet 2021. Les autorités entament une nouvelle phase d'expérimentation dans le Pays de Montbéliard, avec l'installation d'une trentaine d'appareils. La généralisation des radars urbains n'est pas attendue avant 2022.

radar urbain experimentation
Crédits : Unsplash

Souvenez-vous, en mai 2020, nous avons évoqué dans nos colonnes l'arrivée d'un nouveau type de radar : les mini-radars tourelles. Testés en premier lieu sur l'autoroute A15 en Île-de-France, ces super radars peuvent détecter un excès de vitesse, mais aussi le défaut de port de ceinture, le téléphone au volant ou encore le non-respect des distances de sécurité.

En octobre 2020, les autorités annoncent qu'une nouvelle phase de test d'une durée de six mois va débuter. Cette fois-ci, les mini radars seront installés en ville, plus précisément dans les agglomérations de Montpellier et de Montbéliard. Seulement, la pandémie a évidemment retardé l'opération. Après un report de plusieurs mois donc, ces mini radars tourelles, désormais baptisés radars urbains, vont faire leur début dans le Pays de Montbéliard.

Au total, trente sites de l'aire urbaine vont être équipés de ces radars de nouvelle génération. Bien plus discrets que les radars tourelles traditionnels, les radars urbains peuvent être installés un peu partout, directement fixés sur du mobilier urbain en hauteur par exemple. De fait, ils peuvent facilement être démontés pour être ensuite déplacés à d'autres endroits.

À lire également : Voitures radars – plus de 400 véhicules parcourent discrètement toute la France

Les radars urbains peuvent traquer toutes les infractions en ville

Il faut rajouter à sa discrétion des performances plutôt impressionnantes. Le radar urbain développé par la société Idemia est capable de surveiller pas moins de 126 voitures à la fois sur une distance maximale de 100 mètres. Autant dire que rien ne peut lui échapper, de jour comme de nuit d'ailleurs. En effet, le radar embarque un flash invisible pour immortaliser les infractions une fois la nuit tombée.

Et étant donné qu'ils sont utilisés dans un cadre urbain, ces radars peuvent traquer les comportements à risques spécifiques à la conduite en ville : excès de vitesse, feu rouge grillé, non-respect d'un cédez-le-passage ou d'une priorité à droite, refus de laisser passer un piéton, sans oublier le port du téléphone, la ceinture de sécurité, ou encore le non-respect des distances de sécurité.

Précision de taille, les autorités ont assuré que certains radars ne fonctionneront pas. En effet, seulement un radar sur quatre procédera à des contrôles. “Ce n'est pas pour embêter le monde, mais pour créer de la sécurité. Au cours des années précédentes, il y a eu plusieurs accidents recensés sur ces sites. L'objectif est que les comportements s'adaptent, que la vitesse se réduise. Tout ça pour rassurer et améliorer la sécurité en ville”, assure Jean Richert, sous-préfet du Doubs, dans les colonnes du site France Bleu. Rappelons enfin que ces radars urbains seront généralisés en 2022 dans d'autres villes françaises.

Source : France Bleu



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !