Qualcomm promet une puce pour PC portable capable d’enterrer le M1 des MacBook

 

qualcomm snapdragon

Le nouveau PDG de Qualcomm, Cristiano Amon, a déclaré aux fabricants d'ordinateurs portables que, d'ici l'année prochaine, l'entreprise devrait disposer d'un processeur pour PC capable de concurrencer la puce M1 utilisée par Apple pour sa gamme de MacBook.

À la fin de l'année 2020, Apple a annoncé sa plus grande nouveauté en matière de PC depuis des années : la puce M1, dont les premiers benchmarks avaient de quoi faire rêver. Basée sur l'architecture ARM, le chipset M1 affiche des vitesses et une efficacité énergétique avec lesquelles aucune autre entreprise ne peut rivaliser pour le moment, y compris les poids lourds que sont Intel et Qualcomm.

Mais Cristiano Amon est convaincu que Qualcomm peut concevoir un processeur capable d’égaler, voire surpasser la M1. Pour ce faire, la société a déjà engagé une équipe d'anciens ingénieurs d'Apple par le biais de l’acquisition d'une société appelée Nuvia. Ces ingénieurs ont travaillé au développement de la puce M1 d'Apple avant de partir pour créer Nuvia.

Qualcomm met le paquet pour rivaliser avec Apple

Ces nouveaux processeurs signés Qualcomm devraient sortir l'année prochaine. Si toutefois durant la phase de développement ils n’étaient pas à la hauteur, le plan B serait d'aller chercher les processeurs ARM. À ce sujet, M. Amon déclare “Si ARM, avec qui nous entretenons des relations depuis des années, finit par développer un processeur qui est meilleur que ce que nous pouvons construire nous-mêmes, alors nous avons toujours la possibilité d'obtenir une licence d'ARM.”

Cristiano Amon, qui avait rejoint Qualcomm en tant qu'ingénieur en 1995, a remplacé le mois dernier Steve Mollenkopf, aujourd’hui retraité. Après avoir officiellement pris ses fonctions de PDG de Qualcomm, il a déclaré qu’il comptait sur la croissance des revenus de l’entreprise sur le marché chinois pour alimenter son activité principale de puces pour smartphones, et ce malgré les tensions politiques. Il a également mentionné que les sanctions américaines contre Huawei Technologies Co Ltd donne à Qualcomm l’opportunité de générer beaucoup plus de revenus.

Au cours du dernier exercice fiscal, sur les 16,5 milliards de dollars de revenus générés par les puces de Qualcomm, 12,8 milliards de dollars provenaient des téléphones mobiles. La technologie des processeurs et modems mobiles de la société alimente en effet la grande majorité des smartphones Android haut de gamme. La société a d’ailleurs récemment dévoilé son Snapdragon 888+ qui arrivera sur Asus, Motorola et d'autres smartphones plus tard en 2021.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !