La NSA a espionné plusieurs pays d’Europe grâce aux câbles sous-marins

 

La NSA est accusée d'avoir espionné plusieurs pays d'Europe, dont l'Allemagne et la France, avec la complicité des services de renseignement du Danemark. De 2012 à 2014, l'agence américaine aurait intercepté les communications de plusieurs fonctionnaires européens en s'appuyant sur les câbles sous-marins de fibre optique qui irriguent l'Europe du Nord. 

nsa surveillance

D'après les informations de Danmarks Radio (DR), la télévision publique danoise, la NSA (National Security Agency), un organisme fédéral des Etats-Unis, a espionné plusieurs pays d'Europe entre 2012 et 2014. En s'appuyant sur l'infrastructure mise en place par les services de renseignement du Danemark, l'agence américaine a espionné les communications de plusieurs responsables d'Allemagne, de France, de Suède et de Norvège.

Le service de renseignement militaire du pays scandinave aurait ouvert son système d’écoute des données via les câbles sous-marins, qui serpentent dans le nord de l'Europe, à la NSA. Fort de cet accès privilégié, l'agence de renseignement des Etats-Unis a intercepté les communications de plusieurs responsables, dont la chancelière allemande Angela Merkel.

Angela Merkel et Emmanuel Macron demandent au Danemark de clarifier les faits

D'après l'enquête réalisée par Danmarks Radio en collaboration avec plusieurs médias (dont le Monde), la NSA a pu accéder aux SMS, aux appels téléphoniques, aux recherches sur Internet, aux chats et aux messages échangés via une application de messagerie d'une poignée de fonctionnaires. Pour l'heure, rien n'indique que le gouvernement danois ait approuvé l'ouverture de son réseau à la NSA.

Sans surprise, les révélations du média danois ont provoqué un véritable tollé auprès des dirigeants politiques européens. Après un conseil des ministres franco-allemand, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont sommé Washington et Copenhague à faire la lumière sur les circonstances de l'affaire. “Ce n’est pas acceptable entre alliés, encore moins entre alliés et partenaires européens” déclare Emmanuel Macron.

Plus mesurée, Angela Merkel se dit “rassurée par le fait que le gouvernement danois, dont la ministre de la défense, a également fait savoir très clairement ce qu’il pense de ces choses (…). C’est une bonne base non seulement pour clarifier les faits mais aussi pour établir des relations de confiance”. 

Pour rappel, Edward Snowden, lanceur d'alerte et ex-membre de la NSA, avait déjà révélé l'existence d'un cheval de Troie permettant à la NSA d'intercepter le trafic de 46 câbles sous-marins situés en Europe. Les données récoltées par ce dispositif étaient alors triées par une intelligence artificielle. Réfugié en Russie, Snowden a appelé Copenhague et Washington à “divulguer publiquement tous les détails de l'affaire”.

Source: Danmarks Radio



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !