Microsoft veut baisser ses recettes sur le Xbox Store à 12%, contre 30% pour Sony et Nintendo

 

Microsoft pourrait prochainement baisser ses parts sur le Xbox Store à 12 %, une première dans le monde du jeu vidéo. En effet, ses concurrents Sony et Nintendo prennent tous deux 30 % sur leurs magasins respectifs. La firme a d’ores et déjà baissé ses recettes à 12 % sur tous les jeux du Windows Store.

Xbox Series X et S
Crédit : Microsoft

Publier son jeu sur une plateforme de téléchargement est loin d’être gratuit. Tout du moins, un développeur touche rarement la totalité des bénéfices générés par son jeu, puisque la plateforme en question touche un certain pourcentage sur les ventes. Traditionnellement, ce pourcentage est fixé à 30 %. Steam, PlayStation Store, Nintendo Store… tous prennent environ un tiers des revenus sur l’achat d’un jeu. Mais cela pourrait bientôt changer, après la petite bombe lancée par Microsoft ce week-end.

Ce 29 avril, la firme a annoncé qu’elle ne toucherait plus que 12 % des revenus générés par la section gaming du Windows Store. La stratégie semble claire : attaquer de front Steam, distributeur le plus populaire, mais aussi l’un des plus critiqués, notamment pour sa politique tarifaire qui ne profite pas vraiment aux développeurs indépendants. Un document confidentiel indique que le constructeur prévoit d’en faire de même pour le Xbox Store dès cette année.

Sur le même sujet : Xbox Series X — date de sortie, prix, caractéristiques et jeux

Microsoft bouleverse le monde du gaming en réduisant ses parts

Ce document prend place au cœur du procès qui voit s’affronter Epic Games à Apple. Les recettes de Microsoft pourraient faire surface durant les audiences, alors que chacun des deux partis va appeler à la barre Lori Wright, vice-présidente du développement des affaires chez Xbox. Sur le document, on retrouve un tableau indiquant que « tous les jeux passeront à 88/12 durant l’année 2021 ». Au-dessus, il est rappelé que Microsoft touche actuellement 30 %.

L’entreprise n’a encore rien annoncé officiellement à propos d’une baisse de ses parts sur les ventes de jeux sur le Xbox Store. Un représentant a néanmoins commenté la découverte en affirmant que la firme n’a « aucune intention de changer la part des revenus sur les jeux consoles à l’heure actuelle ». Mais il se pourrait qu’elle vise encore plus loin, en tentant à nouveau de mettre en avant le Xbox Game Pass. En effet, les développeurs pourraient toucher une plus grande part des recettes de leurs jeux, en échange des droits de publication sur la plateforme de cloud gaming.

Microsoft veut attirer les développeurs sur xCloud

« Il y a une proposition actuellement étudiée par l’équipe Gaming Leadership pour adopter une part de 88/12 sur tous les jeux PC en échange des droits de streaming à Microsoft », peut-on lire dans un second document. On ne sait pas encore si cette clause rentrera en vigueur en août, date à laquelle Microsoft ne touchera plus que 12 % sur les jeux du Windows Store, ou s’il s’agit encore pour l’heure d’un simple projet en cours d’examen. De son côté, la firme se refuse à tout commentaire.

Le cloud gaming reste un enjeu majeur pour les marques comme pour les éditeurs, à une époque où il se développe à vitesse grand V. Après que Nvidia s’est attiré les foudres de développeurs en rendant disponibles leurs jeux sur Geforce Now sans demander l’autorisation, Microsoft pourrait chercher un moyen d’alimenter son catalogue tout en sécurisant ses revenus. Sans oublier que la situation sur PC et sur consoles est tout à fait différente.

« Les consoles de jeu sont des appareils spécialement conçus à cet effet », rappelle Rima Alaily, avocat général chez Microsoft. « Le business model des consoles est très différent de l’écosystème des PC et des smartphones ». Reste que la stratégie semble cohérente. Quitte à s’attaquer au marché des stores PC, Microsoft pourrait tout aussi bien s’en prendre à ses concurrents sur consoles, en attirant les développeurs sur son propre service de cloud gaming.

Si réduction des parts il y a bien, il reste la moitié de l’année à la firme pour la mettre en place, à en croire son document officiel. Seul l’avenir nous dira si cette dernière compte bien chambouler la totalité de la planète gaming en seulement quelques mois.

Source : The Verge



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !