Microsoft arrête LinkedIn en Chine et cède à la pression de Pékin

 

Les Chinois vont devoir dire adieu à LinkedIn. Lancé en Chine en 2014, le réseau social professionnel de Microsoft va baisser le rideau. En cause : un certain manque de popularité du service, mais aussi des règles locales strictes, auxquelles Microsoft a bien du mal à répondre.

Linkedin ferme en chine

Une page se tourne : le réseau social LinkedIn va fermer ses portes en Chine. Alors que le service est un véritable carton partout dans le monde, avec plus de 575 millions d'utilisateurs au total, il semble qu'il n'ait pas réussi à trouver son public dans le pays asiatique.

Mais c'est probablement la réglementation imposée par la République populaire qui a eu raison de Microsoft. Sans vouloir froisser personne, l'éditeur de Redmond explique à demi-mot n'avoir pas réussi à se plier aux exigences de Pékin et à ses règles très strictes en matière de liberté d'expression.

A lire aussi : LinkedIn – des pirates mettent en vente sur le Web les données de 700 millions d'utilisateurs

Microsoft ferme LinkedIn en Chine à cause des restrictions locales

Pourtant, selon les dernières statistiques, la Chine comptabilise 42 millions d'utilisateurs de LinkedIn, ce qui place le pays au 3e rang des plus importants consommateurs du réseau social professionnel (derrière les USA avec 150 millions et l'Inde avec 50 millions). Mais ce n'est pas probablement suffisant pour pousser Microsoft à continuer à proposer son service dans le pays : “Bien que nous ayons réussi à aider les membres chinois à trouver des emplois et des opportunités économiques, nous n’avons pas trouvé le même niveau de succès dans les aspects plus sociaux du partage et de la connaissance.

En revanche, et c'est vraisemblablement la véritable raison de l'abandon de Microsoft, LinkedIn se heurte aux règles locales drastiques. Le géant de Redmond explique son retrait en ces termes : “Nous sommes également confrontés à un environnement opérationnel beaucoup plus difficile et à des exigences de conformité plus strictes en Chine.” En clair, les règles en matière de liberté d'expression sont trop difficiles à gérer pour Microsoft, qui cède donc à la pression chinoise.

Jusqu'alors, LinkedIn était le dernier réseau social américain accessible sur le sol chinois. Là-bas, il n'est pas possible d'accéder librement à Facebook ou à Twitter. Néanmoins, Microsoft n'abandonne cependant pas les Chinois et compte lancer une nouvelle application baptisée InJobs. En revanche, celle-ci n'offrira aucun flux social et ne permettra pas de partager le moindre article. En clair, il devrait s'agir d'une simple application de recherche d'emploi.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !