Meta est accusé d’avoir volé le nom Meta, la justice est saisie

 

Meta est en ce moment même poursuivi par une autre entreprise appelée META. Cette dernière affirme avoir déposé le nom de la marque en premier et accuse le propriétaire de Facebook et Instagram de vol de nom. L'histoire va se régler devant la justice. 

meta
Crédits photo : unsplash.com

Voilà une histoire assez rocambolesque dont est en ce moment victime le groupe Meta. Rappelez-vous, en octobre dernier, Mark Zuckerberg annonçait fièrement le changement de nom de son entreprise Facebook. Celui-ci devenait alors Meta, en regroupant tous les autres réseaux sociaux de l'entreprise (Instagram, WhatsApp et donc Facebook). Le nom Meta n'était pas trouvé par hasard et la représentation était plus que symbolique par rapport au métavers et les envies ambitieuses du groupe dans ce domaine-là.

Mais il faut croire que le passage de Facebook à Meta ne soit pas synonyme de bonnes nouvelles pour l'entreprise. Depuis, Meta rencontre en effet plusieurs difficultés. Le groupe a par exemple perdu 3 milliards de dollars avec ses investissements dans le métavers et il s'est mis à dos l'Europe pour une histoire de transfert de données vers les États-Unis. Désormais, Meta est également poursuivi par une autre entreprise appelée Meta qui l'accuse de vol de nom. Et l'affaire se réglera devant la justice.

Meta est poursuivi par une autre entreprise appelée Meta

Mark Zuckerberg n'était visiblement donc pas le premier à avoir trouvé le nom Meta. Justin Bolognino, propriétaire d'une autre entreprise du même nom, poursuit en effet Meta pour avoir prétendument volé le nom de sa marque. Ce dernier détient son entreprise depuis plus de 12 ans et détenait donc le nom Meta bien avant le groupe de Mark Zuckerberg, qui est lui passé de Facebook à Meta seulement au mois d'octobre dernier.

L’entreprise en question est une société d’installation artistique, et l’avocate du propriétaire de cette dernière affirme que “les consommateurs croient maintenant à tort que les services de Justin Bolognino proviennent de Facebook” et qu’ils sont donc “irrémédiablement et irrévocablement lésés“. L’entreprise explique avoir essayé de négocier “de bonne foi” durant plusieurs mois avec l’ancien Facebook. Mais la situation ne s’arrange toujours pas et une action en justice est désormais déposée. Affaire à suivre.

À lire aussi : Facebook, les États-Unis portent plainte contre Mark Zuckerberg suite au scandale Cambridge Analytica

Source : cncb.com



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !