Meta attaque deux escrocs pour avoir inondé Facebook de phishing

 

Meta, la société mère de Facebook et Instagram, vient d'annoncer qu'elle avait engagé une action en justice contre deux escrocs nigérians. Selon l'entreprise américaine, ces deux hommes ont lancé plusieurs campagnes de phishing qui visaient les utilisateurs des deux réseaux sociaux cités.

meta action justice phishing
Crédits : Meta

Meta a décidé de prendre les armes contre les auteurs de campagnes de phishing. Dernièrement, la société californienne avait annoncé sa volonté de mettre un terme aux arnaques qui inondent Facebook, WhatsApp et Instagram. Pour ce faire, Meta a intenté une action en justice fédérale devant un tribunal californien en décembre 2021.

Selon les données de la maison mère de Facebook, le volume des attaques de phishing qui ont ciblé ses utilisateurs a augmenté drastiquement depuis mars 2021. Pour tenter d'endiguer le phénomène, les équipes de sécurité de Meta ont suspendu des milliers d'URL qui menaient vers des sites d'hameçonnage. Ainsi, pas moins de 39 000 sites ont usurpé l'identité des pages de connexion de tous les réseaux sociaux de Meta.

Seulement, la directrice des litiges de la compagnie Jessica Romero expliquait alors que l'identité des opérateurs de ces campagnes était compliquée à trouver. Or, nous venons d'apprendre que Meta a engagé une action en justice contre deux hommes pour leur rôle présumé dans les escroqueries précédemment citées. Ces deux personnes, qui résident au Nigéria, ont attiré des utilisateurs d'Instagram et de Facebook sur des sites de phishing entre mars 2020 et octobre 2021 pour récupérer leurs informations personnelles et leurs identifiants.

À lire également : Bruno Le Maire assure que l’Europe peut se passer de Facebook et d’Instagram

Meta poursuit deux escrocs en justice

Selon les précisions de Meta, les deux arnaqueurs ont utilisé un réseau de plus de 800 faux comptes Facebook et Instagram. La multinationale confirme avoir pris plusieurs mesures à l'encontre des deux individus, en désactivant l'ensemble des faux comptes Facebook et Instagram et en leur envoyant plusieurs lettres de cessation.

Par ailleurs, la société et fournisseur de services Chime Financial a également intenté une action en justice contre les deux hommes pour avoir usurpé l'identité et l'image de l'entreprise dans leur escroquerie. “L'usurpation d'identité en ligne est interdite dans toutes les technologies Meta, et nous continuerons à prendre des mesures pour protéger les personnes qui utilisent nos technologies”, a déclaré Meta.

Pour rappel, la société est toujours embourbée dans la polémique autour des propos de Mark Zuckerberg qui a menacé de fermer Facebook et Instagram en Europe. Sans surprise, Meta a confirmé son souhait de rester sur le Vieux Continent, assurant que les paroles de son PDG ont été déformées.

Source : Security Week



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !