Vinted facture abusivement ses clients, l’UFC-Que Choisir porte plainte

 

Vinted se retrouve dans le viseur de l'UFC-Que Choisir à cause de ses frais abusifs imposés. L'association estime que les frais de productions ne sont qu'une commission camouflée, cachée à l'utilisateur jusqu'au moment du paiement ainsi que sur la facture finale. L'organisme réclame le remboursement pur et et simple des acheteurs.

Arnaques sur Vinted

L'UFC-Que Choisir s'est trouvé une nouvelle cible : Vinted. Celle-ci accuse en effet l'application de vente de produits de seconde main d'appliquer des frais supplémentaires sur chaque transaction, sous l'étiquette “Protection acheteurs”. En réalité, il s'agit d'une simple commission que s'accorde le service, mais que l'organisme considère comme une pratique commerciale trompeuse. Ce sont ainsi plus de 16 millions de visiteurs uniques par mois qui sont forcés de payer une option pourtant, à l'origine, non obligatoire.

C'est en tout cas ce qu'affirme Vinted, alors que l'UFC-Que Choisir pointe du doigt le fait qu'il n'y ait aucune case à cocher permettant de la refuser. “Les 5 millions de visiteurs uniques quotidiens de l’application sont mis devant le fait accompli : l’option n’en est pas une”, souligne l'association, en ajoutant que “rapportées aux 37 millions de membres de Vinted en Europe et aux opérations réalisées dans 13 pays, les sommes générées par la facturation indue de cette commission sont colossales”.

Sur le même sujet : Leboncoin, Vinted – vous pouvez désormais payer en plusieurs fois

Vinted impose et camoufle sa commission sur les transactions

De plus, l'application n'informe pas clairement les utilisateurs de l'existence de cette commission avant la finalisation de l'achat. L'UFC-Que Choisir juge l'appellation Protection Acheteurs “tendancieuse” et souligne qu'elle est soigneusement cachée au sein des multiples informations du récapitulatif. Enfin, elle disparaît totalement sur la facture ensuite envoyée, pour ne laisser que le montant des produits et frais de port.

Sur le même sujet : Vinted – la plateforme de vente en ligne est dans le viseur de 60 millions de consommateurs

L'association a d'ores et déjà envoyé une mise en demeure à Vinted, sans une pour autant obtenir une réponse favorable de la part de l'application. Elle indique ainsi avoir lancé une action de groupe devant le Tribunal Judiciaire de Paris, avec pour but de rembourser les utilisateurs touchés par cette commission camouflée depuis 2016. L'UFC-Que Choisir exige également que des sanctions soient prononcées à l'encontre de la firme lituanienne pour prévenir la mise en place de pratiques similaires.

Source : UFC-Que Choisir



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !