L’UE impose à WhatsApp et iMessage de fonctionner avec les autres applis de messagerie

 

L'UE vient d'adopter la nouvelle loi européenne sur les marchés numériques. Avec cet ensemble de règles inédites, l'Europe compte notamment exiger que les principaux services de messagerie, comme WhatsApp, Messenger ou encore iMessage fonctionnent avec les petites plateformes sur demande des développeurs.

messenger whatsapp interoperabilite
Crédits : Unsplash

Nous l'avons évoqué dans nos colonnes ce matin. L'UE vient d'adopter la nouvelle loi européenne sur les marchés numériques. Cette liste, qui comprend des législations inédites, va permettre d'encadrer les activités des géants du numérique et de mettre fin dans une certaine mesure au monopole de Google, Apple, Meta et Amazon.

Grâce au nouveau Digital Markets Act (c'est son nom), les GAFAM vont devoir se plier à une vingtaine de règles, sous peine de se voir sanctionner par la justice européenne. On note parmi les mesures fortes l'interdiction pour les géants du numérique de favoriser leurs propres services, une fâcheuse habitude prise par Google et Meta, ou encore l'obligation d'accueillir des boutiques d'applications alternatives sur leur OS pour Google, Apple et Microsoft. Par ailleurs, ces entreprises n'auront plus le droit d'imposer des logiciels préinstallés sur leurs appareils.

Une mesure concerne également les applications de messagerie instantanées comme WhatsApp, iMessage ou encore Facebook Messenger. Ainsi, les législateurs de l'UE ont convenu “que les plus grands services de messagerie (tels que WhatsApp, Facebook Messenger ou iMessage) devront s'ouvrir et interopérer avec les petites plateformes de messagerie, si elles en font la demande”. 

WhatsApp et iMessage devront s'ouvrir aux applis de messagerie

En d'autres termes, un utilisateur de Telegram ou de Signal devra être en mesure de pouvoir échanger des messages, envoyer des fichiers ou passer des appels vidéo avec des contacts présents sur d'autres applis de messagerie instantanées. L'UE a également évoqué l'obligation d'interopérabilité entre les réseaux sociaux, mais les législateurs ont annoncé que cette mesure sera discutée ultérieurement.

Notons toutefois que le communiqué de presse de l'UE n'indique pas clairement si les ténors du secteur devront travailler ensemble pour assurer cette interopérabilité, mais l'Europe affirme vouloir “faire tomber les murs qui entourent les jardons, sans pour autant surréglementer les petites entreprises”. Concernant le calendrier, les grandes applications devront visiblement respecter certaines échéances pour intégrer les différentes niveaux d'interopérabilité : 

  • Trois mois pour rendre la messagerie individuelle intercompatible
  • Deux ans pour rendre les messages de groupe interopérables
  • Quatre ans pour les appels audio et vidéo

Précisons que cette horloge commencera à tourner pour WhatsApp et consorts dès que le développeur d'une application de messagerie instantanée fera une demande d'interopérabilité.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !