Les scientifiques du MIT ont créé une climatisation qui marche sans électricité

 

Une étude publiée cette semaine sur le site du Massachusetts Institute of Technology nous détaille l’invention d’une technique de refroidissement passive qui, si elle était adoptée par le grand public, réduirait les effets du changement climatique.

Deux appareils de refroidissement du MIT
Deux appareils de refroidissement du MIT

Les effets du changement climatique nous entraînent dans un véritable cercle vicieux. Nous l’avons tout particulièrement ressenti durant cet été caniculaire. Plus les températures montent, mieux les ventes de climatisations se portent, et plus la situation empire. Les scientifiques sont bien conscients de ce paradoxe. Une équipe du MIT a inventé un système de refroidissement passif qui, sans pour autant les remplacer, réduira fortement l’utilisation des climatisations.

Zhengmao Lu, un membre de l’équipe de chercheurs, détaille leur trouvaille : “cette technologie reprend le meilleur des caractéristiques de technologies connues, comme le refroidissement par évaporation et le refroidissement par rayonnement. Cette combinaison permet de prolonger significativement la durée de vie des aliments, même dans les zones où l'humidité, qui limite les capacités des systèmes de refroidissement évaporatif ou radiatif classiques, est élevée”. Ce système encapsulé dans un isolant thermique aux dimensions proches d’une tuile solaire permet d’abaisser la température ambiante de 9,3 °C sans électricité.

Des climatisations qui fonctionnent avec un peu d'eau et sans électricité

L’invention ne permet pour l’instant que de stocker des aliments, et pourrait dans un premier temps être un bon complément aux réfrigérateurs. À en croire le MIT, elle permettrait de conserver les aliments jusqu’à 40% plus longtemps dans des conditions très humides, et trois fois plus longtemps, si le temps est très sec. L’objectif sur le long terme est d’adapter le concept aux climatisations industrielles de bâtiment, les plus énergivores et les plus destructrices au niveau environnemental. Les chercheurs estiment que leur refroidisseur, interfacé aux systèmes de climatisations déjà en place, permettra d’augmenter l’efficacité des condensateurs, tout en réduisant leur consommation d’eau.

L’invention partage de nombreux points communs avec les panneaux solaires, mais elle n’est cependant pas prête d’être commercialisée. Le système n’a pour l’instant été testé qu’avec un boîtier d’une dizaine centimètre de côté sur le toit de l’université. Le prix de certains composants empêche pour l’instant son adoption et son adaptation à de grandes structures. Le professeur Zhengmao Lu déclare : “l'aérogel contenu dans la couche supérieure est le seul matériau produit par le laboratoire. Il nécessite un développement supplémentaire en termes de production de masse, et il est impossible de prédire combien de temps ce développement prendra avant que ce système ne puisse être utilisé à grande échelle”.

Source : MIT News

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !