L’Australie veut sacrifier l’anonymat sur Internet pour faire disparaître les trolls

 

Le Premier ministre australien a dévoilé un nouveau projet de loi qui promet de changer profondément Internet dans le pays. Afin de lutter contre les trolls qui pullulent, le gouvernement souhaite avoir accès aux données personnelles des utilisateurs des sites sur lesquels ils exercent pour ensuite prendre les mesures qui s’imposent.

internet troll
Crédits : Unsplash

L’anonymat sur Internet est un vaste débat. D’un côté, il y a ses plus fervents défenseurs qui, en vertu de la liberté d’expression, sont prêts à accepter les inconvénients qui viennent nécessairement avec. Ces inconvénients, ce sont bien sûr — entre autres — les trolls. S’ils sont parfois inoffensifs, ces derniers peuvent d’autres fois aller jusqu’à harceler leurs victimes, pouvant ainsi mener à des conséquences désastreuses. En France, le sujet revient régulièrement sur la table, Emmanuel Macron ayant déjà fait part de sa volonté de lever l’anonymat sur les réseaux sociaux.

C’est désormais à l’Australie de se pencher sur le problème. Le Premier ministre Scott Morrison a annoncé ce 28 novembre un nouveau projet de loi qui donnerait le pouvoir au gouvernement de demander aux réseaux sociaux de divulguer les informations personnelles des utilisateurs suspectés de trolling. « Le monde en ligne ne devrait pas être un Far West où les bots, les bigots, les trolls et autres peuvent se promener anonymement et faire du mal aux gens, les harceler, les intimider et les assommer », a-t-il déclaré.

Vers la fin de l’anonymat sur Internet en Australie ?

Si la loi est adoptée, les victimes de harcèlement pourront, à travers un nouveau système de plainte, demander que les posts de l’agresseur soient retirés du réseau social. Dans le cas où ce dernier refuse, les autorités pourront alors exiger d’avoir accès à l’identité du suspect. « Ces entreprises en ligne doivent avoir des processus appropriés pour permettre le retrait de ce contenu », explique Scott Morrison. « Il doit y exister un moyen facile, rapide et efficace pour les gens de signaler ces problèmes à ces plateformes et de les faire retirer ».

Sur le même sujet : Twitter propose un mode qui bloque automatiquement les comptes de trolls

« Ils ont cette responsabilité », continue-t-il. « Ils ont créé cet espace et ils doivent le rendre sûr. Et s’ils ne le font pas, nous les y obligerons avec des lois comme celle-ci ». Ce projet de loi découle d’une décision de justice datant de septembre déclarant que les journaux sont responsables des commentaires sous leurs posts sur les réseaux sociaux. Ce dernier pose de nombreuses questions sur le droit à la vie privée sur Internet. Beaucoup s’inquiètent déjà de voir ce dispositif donner lieu à des dérives autoritaires.

Source : Reuters



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !