La première Peugeot hybride était… ce char d’assaut de 1917

 

Les motorisations hybrides ne sont finalement pas si récentes que cela : la preuve avec ce char d'assaut Peugeot construit en 1917. Il n'a hélas pas passé le stade de prototype. 

Char d'assaut Peugeot
Crédits : via l'Argus

Si on vous dit quel véhicule est le premier à fonctionner grâce à un moteur hybride, vous penserez sans doute à la Toyota Prius de 2012 ou un modèle récent du genre. Et pourtant, le constructeur automobile français Peugeot y avait pensé il y a maintenant plus d'un siècle.

On est en 1917, en pleine guerre de 1914-1918, et les grands constructeurs Français continuent de proposer de nouveaux véhicules blindés au ministère des armées. On commence à peine à l'époque à construire des chars d'assaut. Peugeot et Renault développent en secret leur premier modèle, avec une approche radicalement différente.

Peugeot avait pensé aux moteurs hybrides dès 1917

D'un côté, Renault construit le FT-17, le premier du genre équipé d'une tourelle mitrailleuse pouvant tourner à 360°. De l'autre, Peugeot a demandé à ses ingénieurs de résoudre les problèmes du poids et de la transmission. Sauf que le char qu'ils ont créé était sans conteste un peu trop innovant pour l'époque.

Le premier tank de Peugeot embarquait en effet un moteur essence de 100 chevaux qui servait à alimenter un générateur, qui lui-même alimentait des moteurs électriques qui actionnaient les chenilles. L'idée, selon nos confrères de l'Argus qui rapportent cette histoire, était de supprimer totalement la transmission, élément très complexe à concevoir, tout en allégeant le véhicule au maximum.

Il proposait une protection excellente à ses occupants et était doté d'une suspension particulièrement efficace. In fine, le ministère des armées a retenu le char Renault FT-17 qui a été produit en 3700 exemplaires, en France en l'espace de 18 mois et 950 exemplaires aux Etats-Unis. Peugeot a même dû participer à l'effort de guerre en produisant des moteurs pour le Renault FT-17.

Le char Peugeot à motorisation hybride n'a du coup jamais passé l'étape du prototype. Il subsiste d'ailleurs très peu d'informations à son sujet. Le Renault FT-17 s'avérait plus léger, et l'innovation de sa tourelle, en plus de sa technique de fabrication mieux maîtrisée ont achevé de convaincre le gouvernement.

Lire également : Voiture électrique et hybride – le bonus écologique de 7000 € prolongé jusqu'en juillet 2021

Il est également possible que le char de Peugeot paraissait trop cher et futuriste dans une période où l'erreur n'était pas permise. Il aurait été très certainement plus complexe à produire que son concurrent de chez Renault.

Source : L'Argus



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !