La Chine va surveiller comment travaille ses élèves avec des stylos connectés

 

À la rentrée, le gouvernement chinois va mettre en place une nouvelle méthode de surveillance des enfants. Ce dernier a distribué des stylos connectés dans les écoles qui permettront aux professeurs de nombreuses informations sur le temps de travail des élèves, ainsi que leurs lacunes dans certains domaines. Une mesure qui fait déjà débat dans le pays.

stylo

Les enfants chinois vont bientôt être soumis à une nouvelle méthode de surveillance. Eux qui voient déjà leur utilisation des jeux vidéos et des réseaux sociaux limitée, ce sera désormais leur travail à l’école qui va être analysé à la loupe. En effet, plusieurs écoles primaires, collèges et lycées ont commencé à distribuer aux familles des stylos connectés. Équipés d’une mini-caméra, ces derniers filment tout ce que les élèves écrivent.

Mais ils ne se contentent pas de cela. Ces images sont ensuite envoyées aux professeurs pour analyse. Cette nouvelle mesure a plusieurs objectifs. Dans un premier temps, elles devraient décourager les élèves à se déconcentrer en classe en les empêchant de dessiner ou de s’amuser. Avec les prises de notes stockées sur un cloud, les professeurs pourront également corriger les devoirs depuis leur domicile.

Les élèves chinois seront surveillés par leur stylo

Ces stylos sont également un moyen de vérifier que les élèves travaillent régulièrement. Ainsi, une enseignante a déjà distribué ces petits appareils à ses élèves à la fin du mois de juillet, afin de s’assurer que ceux-ci réalisent bien leurs devoirs d’été et de mesurer leur temps de travail. Elle explique qu’en calculant le temps nécessaire pour répondre à une question, elle est plus en mesure d’orienter ses cours pour aider les élèves en difficulté.

Sur le même sujet — JO d’Hiver 2022 : la Chine espionne les conversations des athlètes grâce à l’appli officielle

Pour le ministère de l’Éducation chinois, le projet est déjà une réussite. « Les enseignants doivent corriger entièrement tous les devoirs (…) et encourager l’utilisation scientifique d’outils informatiques pour l’analyse et le diagnostic des devoirs », appuie-t-il. Un avis qui n’est pas vraiment partagé par les élèves. Sur les réseaux, l’une d’entre eux a en effet déclenché de nombreuses réactions en déclarant être « surveillée » et avoir « perdu la joie des vacances d’été ».

Source : Le Figaro



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !