IPTV : la police de ce pays va frapper à la porte des utilisateurs de boîtiers pirates

 

Certains acheteurs de boîtier IPTV illégal doivent avoir des sueurs froides. La police anglaise a annoncé le début d'une mission de visites auprès des clients britanniques d'un service de streaming illégal. L'objectif est d'informer, mais la police se réserve le droit de sévir plus durement.

Un policier toque à une porte / Crédit : 123rf

Le Royaume-Uni ne plaisante pas en matière de droits de diffusion et de propriété intellectuelle. Les récits de simples citoyens étant poursuivis, parfois jusqu’au pénal, pour avoir illégalement consommé du contenu piraté sont toujours plus nombreux. Le site Torrentfreak relate le détail de l’opération « coup de poing » menée contre des utilisateurs d’IPTV par la police britannique.

Après avoir appréhendé l’exploitant d’une plateforme de diffusion de contenu piraté et saisi son matériel, les autorités anglaises ont décidé de sévir à tous les étages. Le principal accusé encourt une peine de prison pour avoir vendu ses boîtiers pirates, mais il n’est pas impossible que certains de ses clients l’accompagnent. Voulant faire un exemple, l’organisme a identifié près de 1000 abonnés au service illégal. Plutôt que de leur infliger une amende par courrier tout en leur intimant l’ordre de cesser leur activité répréhensible, elles vont leur rendre une petite visite en personne.

Les policiers effectuent une « tournée » des clients de service illégal pendant le mois de janvier

FACT est une compagnie spécialisée dans la lutte contre la contrefaçon, la cybercriminalité, la fraude et d’autres délits liés à la propriété intellectuelle ». « Protéger, prévenir, détecter, dissuader, perturber et démanteler, en gardant toujours à l’esprit les sanctions ultimes des poursuites pénales et civiles », telle est la philosophie de ce consortium antipiratage.

À lire — Les services IPTV pirates génèrent toujours plus d’argent et dépassent le milliard d’euros en 2021

À propos de la mission qui débute dès aujourd’hui au Royaume-Uni, FACT déclare : « tout au long du mois de janvier, FACT et la police se rendent dans des foyers à travers le Royaume-Uni, pour demander aux individus de cesser les activités de streaming illégales avec effet immédiat et les avertir des risques que cela comporte ». Cela dit, aucune poursuite pénale n’est prévue lors de ces « descentes ». Le discours se veut avant tout dissuasif, l’objectif secondaire étant d’informer. En effet, les boîtiers IPTV et les services associés présentent un véritable danger de sécurité pour les utilisateurs. Ils aident à propager logiciels malveillants, arnaques et autres virus.

Source : Torrentfreak



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !