Intel sonne l’alarme, la pénurie de processeurs va s’étendre jusqu’en 2023

 

Intel estime que la pénurie de puces informatiques va se poursuivre jusqu'en 2023. D'après le PDG du groupe, la situation ne reviendra pas à la normale tant que les lignes de production n'auront pas été renforcées. 

Intel

Intel a profité de la publication de ses résultats trimestriels pour évoquer la pénurie de puces informatiques qui paralyse toute l'industrie. La popularisation du travail à domicile, la forte demande pour les PC, les contraintes sanitaires et la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis ont abouti à une importante carence de semi-conducteurs.

Dans ce contexte, la plupart des entreprises ne sont pas en mesure d'obtenir assez de composants informatiques pour leurs produits. C'est notamment le cas des fabricants de smartphones ou des constructeurs automobiles. En parallèle, la reprise économique s'accompagne d'une forte demande pour les produits électroniques, ce qui a contribué à l'aggravation de la situation.

Lire aussi : La pénurie de puces est une aubaine pour Samsung qui bat tous les records de vente

AMD se veut plus optimiste qu'Intel, Nvidia et TSMC

D'après Pat Gelsinger, PDG d'Intel, la pénurie de semi-conducteurs n'est pas prête de s'arrêter. “Nous sommes dans le pire maintenant, chaque trimestre de l'année prochaine, nous nous améliorerons progressivement, mais ils n'y aura pas d'équilibre entre l'offre et la demande avant 2023”, avance Pat Gelsinger, interrogé par CNBC. C'est également l'avis de Nvidia et TSMC. Les deux firmes ne s'attendent pas non plus à un retour à la normale avant 2023.

Le dirigeant d'Intel a déjà émis une mise en garde similaire à plusieurs reprises ces derniers mois. Pour Pat Gelsinger, le seul moyen de venir à bout de la carence de composants est de renforcer les lignes de production des entreprises. Afin de renforcer ces lignes, Intel a investi des milliards de dollars dans une usine de production de puces en Arizona aux Etats-Unis.

AMD se veut cependant plus optimiste qu'Intel. Lisa Su, PDG du groupe de Santa Clara, estime que la situation devrait s'améliorer progressivement à partir de 2022 à mesure que la capacité de production continuera d'augmenter. “Cela s'améliore l'année prochaine, pas immédiatement, mais ça s'améliorera progressivement à mesure que de nouvelles usines seront mises en place”, avance Lisa Su. Il va donc falloir se montrer patient.

Source : CNBC



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !