Huawei ne pourra pas compter sur Samsung pour produire les SoC Kirin qui équiperont ses futurs smartphones, révèle un rapport de Digitimes. Privé de TSMC sur décision américaine, le groupe chinoise va devoir se tourner vers d’autres fondeurs de chipsets. 

huawei samsung kirin

Ce 15 mai 2020, Washignton a mis en place de nouvelles sanctions à l’encontre de Huawei. Le département américain du commerce a en effet modifié les règles en matière d’exports afin d'empêcher des firmes étrangères de collaborer avec le fabricant chinois.

Le fondeur taïwanais TSMC est directement visé par cette énième mesure de l’administration Trump. La firme n’est donc plus autorisée à accepter de nouvelles commandes de puces Huawei. Dans ces conditions, Huawei étudie actuellement ses alternatives. « Nous pourrons toujours acheter des puces chez Samsung en Corée du sud, Mediatek à Taïwan et Spreadtrum (NDLR : devenu en Unisoc) en Chine continentale » annonçait d’ailleurs un porte parole de Huawei.

Lire également : Mate 40 – Huawei miserait sur un SoC Kirin 1000 gravé en 5 nm

Huawei doit se tourner vers d’autres fondeurs

Plus récemment, des médias chinois, comme le Global Times, ont annoncé que Huawei était en négociation avec Samsung afin de produire des puces 5G. En échange, le constructeur sud-coréen réclamait une part importante des parts de marché de Huawei sur le mobile en Asie.

Finalement, cet hypothétique accord serait tombé à l’eau. Citant des « observateurs de l’industrie », Digitimes assure que Samsung ne produira finalement pas les puces Kirin de son concurrent. « Il est peu probable que Samsung Electronics devienne partenaire de fonderie de Huawei pour soutenir la «désaméricanisation» du sa chaîne d’approvisionnement à la suite des sanctions commerciales américaines » explique le rapport. Evidemment, il est toujours possible que la situation change dans les mois à venir.

Sans Samsung et TSMC, Huawei s’est tourné vers Mediatek, le fondeur de SoC milieu de gamme. Malheureusement, Mediatek dépend lui-même de TSMC pour fabriquer ses puces. Le fondeur ne peut donc pas collaborer avec Huawei. Le groupe chinois n’a plus qu’à se tourner vers Unisoc, un fondeur originaire de Chine, pour produire les SoC Kirin. Des négociations seraient actuellement en cours. On vous en dit plus dès que possible.

Source : Digitimes



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei P50 Pro : voici à quoi il devrait ressembler

Le Huawei P50 Pro n’arrivera pas avant des mois. Cependant, les premières fuites commencent à apparaître et aujourd’hui, c’est un rendu non officiel se basant sur ces informations qui se montre. On peut y voir un smartphone doté d’un nouveau…

Huawei aurait baptisé son prochain smartphone pliable « Mate V »

Huawei vient de déposer la marque « Mate V » auprès du bureau européen de la propriété intellectuelle (EUIPO). Tout indique qu’il s’agit du nom probable du prochain smartphone pliable du constructeur. Huawei a déposé le 3 juin 2020 un nouveau nom…