Huawei négocie la libération de sa directrice financière avec les Etats-Unis

 

Huawei négocie actuellement avec les Etats-Unis la libération de Meng Wanzhou, sa directrice financière. Arrêtée fin 2018 au Canada, la femme d'affaires est accusée d'avoir vendu des produits d'origine américaine à des firmes iranienne au mépris de l'embargo.

huawei

Souvenez-vous : en décembre 2018, Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei et fille de Ren Zhengfei (fondateur du groupe chinois) était arrêtée au Canada sur demande des Etats-Unis. Washington accuse la responsable d'avoir menti sur les véritables liens entre Huawei et l'Iran. Le constructeur chinois aurait violé l'embargo américain en fournissant des produits d’origine US dans le pays. Une enquête réalisée par Reuters prouve d'ailleurs que Huawei a conservé le contrôle sur l’une de ses ex-filiales iraniennes, Skycom Tech, au mépris des sanctions internationales.

Les Etats-Unis ont rapidement déposé une demande d'extradition afin de transférer Meng Wanzhou dans une prison américaine, entraînant une crise diplomatique majeure entre la Chine et le Canada. Sous pression, le Canada a finalement libéré la fille de Ren Zhengfei contre une caution de 6,6 millions d’euros. Par contre, Meng Wanzhou est restée soumise à une surveillance stricte. Assignée à résidence à Vancouver, elle porte un bracelet électronique. Deux ans plus tard, Meng Wanzhou n'a toujours pas été extradée vers les Etats-Unis.

Sur le même sujet : les Etats-Unis autorisent Qualcomm à vendre des puces à Huawei

Un accord avant le 21 janvier 2021 ?

D'après les informations obtenues par nos confrères de Reuters, Huawei négocierait actuellement la libération de son ancienne directrice financière avec Washington. Les deux parties seraient proches d'un accord qui permettrait à Meng Wanzhou de regagner la Chine, plus de deux années après son arrestation par la police montée canadienne.

L'accord prévoit que Meng Wanzhou reconnaisse officiellement les faits qui lui sont reprochés. La femme d'affaires devra admettre que Huawei a fourni illégalement des équipements provenant des Etats-Unis à une firme iranienne. Jusqu'ici, l'accusée a toujours refusé de passer aux aveux, compliquant le travail de ses avocats. En dépit des preuves, elle clame toujours son innocence. Le département de la justice des Etats-Unis et les avocats de Meng Wanzhou espèrent malgré tout parvenir à un compromis avant le 21 janvier 2021, date de fin de l'ère Trump. Interrogé par l'AFP, Huawei s'est refusé à tout commentaire sur l'affaire.

Source : Reuters



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
huawei installation usine france
Huawei ouvrira sa première usine française en Alsace en 2023

Huawei vient d’annoncer ce mardi 26 janvier 2021 l’ouverture d’une nouvelle usine de production en 2023 en Alsace. C’est la première fois que le constructeur ouvre un site de production en dehors de la Chine. À terme, cette usine compte…

ren zhengfei huawei
Huawei révèle comment il va survivre aux sanctions américaines

Huawei a un plan pour survivre aux sanctions américaines à son encontre. Dans l’immédiat, le groupe chinois va se concentrer sur l’augmentation de ses bénéfices et va reporter aux calendes grecques ses projets d’expansion dans le monde. En parallèle, Huawei va…

harmonyos huawei beta smartphone
Huawei affirme que HarmonyOS n’est pas une copie d’Android et iOS

HarmonyOS n’est pas une vulgaire copie d’Android et iOS, assure Huawei. De même, le groupe chinois affirme que son système d’exploitation n’est pas seulement un moyen de contourner les sanctions américaines. Entièrement modulaire, l’OS ne s’adresse pas qu’aux smartphones, mais à…