Google supprime 10 000 sites pirates de son moteur de recherche en Europe

 

En partenariat avec plusieurs associations d’ayants droit, Google a enlevé de ses résultats environ 10 000 sites de téléchargements et de streaming illégaux. De cette manière, le géant du web compte bien faire baisser drastiquement le trafic sur ces plateformes. Avec le blocage du nom de domaine, il s’agit en effet de la technique la plus efficace.

ransomware pirates russie
Crédits : Unsplash

Google est un élément clé dans la lutte du piratage. En générant l’immense majorité des recherches sur le web, la plateforme est un formidable transit vers les sites de téléchargement illégaux. De fait, la firme subit d’énormes pressions de la part des ayants droit pour qu’elle prenne part dans la lutte contre le piratage.

Suite à la demande du BREIN notamment, l’organisme anti-piratage néerlandais, The Pirate Bay et l’ensemble de ses sites miroirs ne sont plus disponibles aux Pays-Bas. Le pays n’est d’ailleurs pas le seul. Dans plusieurs États européens, dont la France, ce sont plus de 10 000 sites pirates qui n’apparaissent aujourd’hui plus dans les résultats de recherche Google.

Google bloque plusieurs sites pirates de ses résultats de recherche

Google semble avoir agi de son propre chef, sans décision de justice. En revanche, sa décision corrobore avec les déclarations de la Motion Picture Association (MPA), qui affirme que plusieurs sites pirates ont disparu des résultats Google dans une dizaine de pays. Charles Rivkin, président de l’association, en est certain : il s’agit là de la méthode la plus efficace pour éradiquer le piratage.

Sur le même sujet : Google démantèle un vaste réseau de pirates qui ont infecté plus d’un million de PC sous Windows

« Le déréférencement des sites pirates par Google fonctionne », explique-t-il. « Nos premières recherches sur l’efficacité des efforts de déréférencement sont prometteuses, car elles montrent que le trafic vers les sites de piratage lorsqu’ils sont bloqués et déréférencés a diminué plus fortement que le trafic vers les sites de piratage qui n’étaient soumis qu’au blocage des FAI. »

De toute évidence, Google est du même avis. Charles Rivkin précise par ailleurs que cette méthode fonctionne particulièrement contre les sites de streaming. En effet, on observe une chute du trafic 1,5 fois plus importante lorsque le site est déférencé. Un chiffre qui a pu se vérifier en 2020 lorsque Google a supprimé une autre vague de plateformes pirates.

Source : Torrent Freak



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !