Adblock : Google va tuer les bloqueurs de publicités sur Chrome

Google s’apprête à faire évoluer son ensemble d’API Manifest, utilisée par les extensions dont les extensions adblock – les fameux bloqueurs de publicités. Ces derniers s’appuient en effet actuellement sur Manifest V2 : au lieu de laisser les extensions filtrer les contenus eux-même, la v3 devrait obliger ces extensions de s’appuyer sur l’API fournie dans Chrome. Celle-ci serait particulièrement restrictive, cassant de facto le fonctionnement normal de ces extensions. Avec l’exception, tout de même, des clients entreprise (payants). La date d’entrée en vigueur du Manifest v3 n’est pas encore connue – elle pourrait ne pas intervenir avant plusieurs mois.

Les extensions Adblock ne seront vraisemblablement bientôt plus les bienvenues sur Chrome. Google travaille depuis quelques temps sur sa nouvelle série d’API Manifest – et un changement fait beaucoup grincer des dents. En effet, Google souhaite remplacer l’API webRequest utilisée par ces extensions pour filtrer les contenus et les scripts par une API plus restrictive, declarativeNetRequest – déjà disponible. Or celle-ci est truffée de limitations. Par exemple, il n’est possible de définir que 30.000 règles pendant l’installation, puis 5000 une fois l’extension installée.

Google va vraisemblablement asphyxier les extensions adblock

Selon AndroidPolice, Google affirme que ces limites seront relevées – mais on ne sait pas dans quelle mesure. Pour se donner un ordre d’idée de combien de règles a besoin une extension de ce type, le blog évoque le cas d’EasyList – ensemble de règles de base utilisées par la plupart des adblockers – qui en compte 76.000. Bien sûr, les éditeurs de ces extensions sont vent debout contre ces nouvelles règles. Soulignons également que l’économie du web est en grande partie financée par la publicité – c’est d’ailleurs ainsi que nous pouvons vous proposer tous les jours des actualités, des dossiers et autres contenus de manière gratuite.

Si un tel système n’existait pas, la plupart des sites que vous avez l’habitude de consulter seraient protégés derrière un paywall. C’est pour cela, d’ailleurs, que nous demandons à nos lecteurs de volontairement retirer Phonandroid (et les sites que vous consultez régulièrement) de ce genre de filtrage pour leur permettre de continuer d’exister. Néanmoins le blocage de publicités peut avoir du sens sur certains sites qui proposent des publicités et autres scripts abusifs – on parle ici par exemple d’autoplay de vidéos avec le son, popup, minage de cryptomonnaies à l’insu de l’utilisateur, entre autres.

Lire également : Google Chrome dispose enfin d’un mode lecture

En outre, on apprend que les extensions actuelles continueront de fonctionner dans les mêmes conditions pour les clients entreprise (payants) lorsque le Manifest v3 entrera en vigueur. Pour l’heure, Google n’a pas établi de calendrier.

Voir les commentaires
Ailleurs sur le web