Google Assistant n’enregistre plus par défaut votre voix sur ses serveurs

 

Google explique dans un mail avoir désactivé par défaut l’enregistrement de la voix des utilisateurs de Google Assistant sur ses serveurs. Il sera possible de les réactiver manuellement. Mais Google veut être sûr et certain que les utilisateurs choisissent en âme et conscience d’activer la fonctionnalité – pour se donner une meilleure image.

Google Home Assistant
Crédits : Thomas Kolnowski via Unsplash

« Ok Google, éteins la lumière » – les enregistrements vocaux de toutes les commandes vocales, même les plus anodines, on donné un temps par défaut lieu à des enregistrements téléversés sur des serveurs de Google. Il était possible de refuser cela après coup. Mais ce comportement par défaut a mis Google Assistant au centre de critiques – tout comme son concurrent Amazon Alexa qui avait recours aux mêmes pratiques. Ce qui avait conduit Google à laisser, par la suite, plus de choix et de contrôle à ses utilisateurs.

Google Assistant n’a plus besoin d’enregistrer votre voix par défaut sur des serveurs

Google a néanmoins décidé d’aller encore plus loin en faisant complètement tabula rasa : la firme explique à ses utilisateurs dans un email que ces enregistrements sont désormais désactivés par défaut. Il est toujours possible de les réactiver. Mais l’utilisateur doit pour cela en faire la démarche consciente et active. « Les utilisateurs auront ainsi la possibilité de vérifier et de confirmer leur choix, et nous ne reprendrons pas la sauvegarde des enregistrements, sauf si les utilisateurs le confirment dans leurs paramètres », explique un porte-parole de Google cité par BFMTV.

En fait, la technologie des assistants vocaux n’est pas encore tout à fait mature. Elle recoupe plusieurs problèmes techniques que la technologie contourne avec beaucoup d’apprentissage machine et d’intelligence artificielle. Et qui dit IA, dit « entraînement » à partir de vastes sets de données. Ainsi pour améliorer la reconnaissance vocale, en particulier dans des environnements bruyants, lorsque l’utilisateur est loin du dispositif, ou qu’il parle avec un accent ou des difficultés d’élocution, Google fait appel à des opérateurs humains.

Lire également : Google Assistant devient plus rapide, plus fluide et plus précis

Ces enregistrements, glanés par défaut, ou parfois à l’insu de l’utilisateur, étaient ainsi écoutés – sous forme anonymisée. Les opérateurs pouvaient alors transcrire ce qu’ils entendaient, pour améliorer le modèle de leur IA. Ce qui n’avait pas manqué de faire scandale à l’époque, notamment parce que des informations très sensibles et/ou permettant de lever l’anonymat se glissaient parfois dans ces extraits. Reste qu’avec le temps, la question de la vie privée et de la protection des données personnelles continue de prendre de plus en plus de poids. Google souhaite visiblement cramponner Google Assistant au bon côté de l’Histoire…

Source : BFMTV



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
amazon alexa prédire voulez
Amazon Echo : Alexa peut désormais prédire ce que vous allez lui demander

Amazon continue inlassablement d’améliorer Alexa, l’assistant vocal intégré aux enceintes Echo. Désormais, l’assistant intelligent est capable de prédire les souhaits de ses utilisateurs sur base des questions posées. Concrètement, l’intelligence artificielle cherche à deviner ce que vous pensez en utilisant…

amazon alexa impression
Alexa peut maintenant imprimer ce que vous voulez sur demande

Alexa, l’assistant vocal d’Amazon, se dote d’une nouvelle fonctionnalité plutôt pratique. Grâce à un partenariat avec les principaux constructeurs d’imprimantes comme Canon ou HP, Alexa peut désormais détecter votre machine et lancer une impression via une commande vocale.  Alexa, l’assistant…

amazon alexa faille
Amazon Alexa : une faille critique permet d’accéder à vos données personnelles

Amazon Alexa, l’assistant vocal du géant du e-commerce, est victime d’une faille de sécurité critique. D’après les chercheurs en sécurité informatique de CheckPoint Research, cette vulnérabilité permettrait à un pirate d’accéder à l’historique des échanges vocaux ainsi qu’aux données personnelles…