Free veut accélérer la fin du réseau cuivre pour réduire la consommation électrique

 

Lors d’une présentation des résultats semestriels du groupe Iliad, Thomas Reynaud, directeur général, a plaidé pour une accélération de la fermeture du réseau cuivre en France.

câbles ethernet internet
Des câbles branchés sur un équipement réseau / Crédits : Pixabay

Alors que la fibre est chaque jour plus largement déployée en France, certaines communes n’ont toujours pas droit au haut débit, et doivent composer avec un réseau cuivre vieillissant. Orange avait déjà officiellement annoncé en février dernier son plan visant à mettre fin au réseau cuivre d’ici 2030.

L’opérateur historique avait d’ailleurs précipité l’abandon du cuivre en lançant plusieurs tests en France, qui consistaient à couper l’accès aux offres ADSL de plusieurs communes. Désormais, c’est Free qui demande également aux pouvoirs publics d’accélérer le passage au tout fibre.

Lire également – Orange : les opérateurs craignent que la fin du réseau cuivre entraîne des coupures Internet

La fermeture du réseau cuivre pourrait permettre d’économiser de l’électricité

Le projet d’Orange d’entamer une phase de transition dès 2025 pour préparer le démantèlement du réseau cuivre, puis une phase de fermeture de son réseau technique entre 2026 et 2030 n’est « pas suffisamment ambitieux », a estimé le directeur général du groupe Iliad, Thomas Reynaud, qui milite pour que les pouvoirs publics s’attèlent eux-mêmes à accélérer la transition.

« C'est un non-sens énergétique d'avoir deux réseaux télécoms en parallèle, l'un en fibre optique et l'autre en cuivre », a indiqué Thomas Reynaud. Le directeur général estime qu’il serait déjà possible de fermer le réseau cuivre dans certaines métropoles, mais il reste toujours quelques abonnés qui refusent la transition. « Des locataires qui ne veulent pas lancer des travaux que pourraient leur reprocher leurs propriétaires », précise-t-il.

Accélérer la fin du cuivre au profit d’un réseau 100 % fibre permettrait d’atteindre les objectifs d’économies d’électricités fixés par le gouvernement. Les quatre opérateurs télécoms représentent ensemble moins de 1 % de la consommation électrique nationale, mais Free travaille déjà depuis plusieurs années à se mettre au vert. « Nous avons beaucoup travaillé sur l’efficacité énergétique des box » et, « depuis un an par exemple, on a décidé d’éteindre certaines bandes de fréquence la nuit » sur le réseau mobile, certifie Thomas Reynaud.

Free s’est engagé à prendre de nouvelles mesures pour réduire sa consommation d’énergie. De son côté, l'opérateur va mettre en place des restrictions sur le chauffage ou sur les enseignes lumineuses. On s’attend également à voir émerger des campagnes de sensibilisation des abonnés pour que ceux-ci coupent leur Wi-Fi lorsqu’il n’est pas utilisé, comme par exemple la nuit.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !