Faux certificats de vaccination : elle écope d’un an de prison ferme après avoir généré 200 faux QR codes

 

Une employée de l'Assurance Maladie a été condamnée à un an de prison ferme ce 29 juillet 2021. Le motif ? Trafic de faux certificats de vaccination contre le Covid-19. Au total, l'accusée avait généré près de 200 faux QR Codes et avait amassé plus de 6000 €.

trafic certificat covid
Crédits : Unsplash

Avec la mise en place du pass sanitaire depuis ce 21 juillet, des milliers d'internautes se sont mis à chercher de fausses attestations sur Google. Les recherches portant sur de “faux vaccins”, de “faux tests PCR” ont explosé après l'allocution du Président de la République et son annonce concernant le durcissement du pass sanitaire.

Ce phénomène s'est aussi transposé sur les réseaux sociaux, et notamment Snapchat ou Twitter. On pouvait y trouver de nombreuses annonces pour de faux passes sanitaires et de faux tests PCR hors de prix. Et justement, cette employée de l'Assurance Maladie a elle aussi voulu se payer une part du gâteau. Comme nous le racontent nos confrères de France Info, une contractuelle de la CPAM a été condamnée à un an de prison ferme ce 29 juillet 2021 par le tribunal de Bobigny. Le motif ? Trafic de faux certifications de vaccination contre la Covid-19.

À lire également : Covid-19 – la contrebande de vaccins et de passeports sanitaires envahit le Dark Web

Plus de 200 faux QR Codes et un pactole de plusieurs milliers d'euros

En effet, cette contractuelle du vaccidrive de Villepinte en Seine-Saint-Denis a reconnu avoir généré plus de 200 faux QR Codes de pass sanitaire, proposé 200 € pièce sur Snapchat.  Une perquisition au domicile de la prévenue a permis aux forces de l'ordre de mettre la main sur 20 fausses attestations supplémentaires, ainsi que 6000 € en liquide. La police a également trouvé 760 € dans sa voiture.

En outre, l'accusée n'agissait pas seule. Les autorités ont arrêté sa complice, qui avait plus de 10 000 € sur elle au moment de l'interpellation. Les deux complices ont été jugées en comparution immédiate. Comme dit plus haut, la contractuelle a été condamnée à 18 mois de prison, dont un an ferme et à 10 000 € d'amende. La seconde a écopé quant à elle d'un an de sursis. Notez qu'un troisième complice est toujours recherché par les forces de l'ordre, il serait en Espagne.

Par ailleurs, la police a pu remonter jusqu'à deux clients de la faussaire. Ils ont été condamnés à deux mois de prison avec sursis et à 1500 € d'amende. D'après France Info, c'est un signalement de la Directrice de la Caisse d'Assurance Maladie de Seine-Saint-Denis qui a permis de mettre fin à ce trafic d'envergure.

Source : France Info



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !