Etats-Unis : vous demandez un visa ? Il faut désormais donner vos identifiants sur les réseaux sociaux !

Facebook, Twitter, Instagram… les Etats-Unis commencent désormais à exiger de la plupart des demandeurs de visa qu’ils fournissent aux autorités leurs identifiants sur les réseaux sociaux et adresses email leur ayant appartenu dans les cinq dernières années – entre autres informations. La mesure semble surtout concerner les immigrants venus de pays qui n’ont pas de programme d’exemption de visa réciproque comme c’est le cas, par exemple, entre les pays de l’espace Schengen et les Etats-Unis. Mais aussi ceux qui ont voyagé dans des territoires contrôlés par des organisations terroristes.

Et si la prochaine fois que vous vous rendez aux Etats-Unis, on vous demandez vos pseudonymes sur tous les réseaux sociaux ? Le département d’Etat américain requiert désormais que tous les candidats à des visas soumettent leurs noms d’utilisateurs sur une liste de réseaux sociaux et leurs adresses email et numéro de téléphone actifs dans les 5 dernières années. Ces mesures, proposées en mars 2018,  existaient jusqu’alors déjà pour certains ressortissants visés par une procédure plus rigoureuse. En particulier pour les demandeurs qui ont transité par des zones contrôlées par des organisations terroristes – soit 65000 demandes environ chaque année. Elles sont désormais étendues à la « plupart » des demandes « pour renforcer notre protocole pour approuver ces candidats et confirmer leur identité ».

Lire également : Réseaux sociaux – les Etats-Unis veulent scruter vos comptes Facebook, Youtube et Instagram

Les Etats-Unis exigent désormais vos identifiants sur les réseaux sociaux, si vous passez la frontière avec un visa

Les nouvelles règles s’appliquent pour tous les demandeurs de visas immigration ou non-immigrant (tourisme, business…) – il n’est en revanche pas clair de savoir si les mêmes obligations s’appliquent aussi aux ressortissants de pays bénéficiant de programme d’exemption de visa. Comme c’est le cas des ressortissants français, et plus généralement des ressortissants de pays de l’espace de Schengen. Ces derniers doivent remplir au moins 72 heures avant leur première arrivée une demande dite ESTA (Electronic System for Travel Authorization). Dans le formulaire, il y a déjà des questions autour des identifiants de réseaux sociaux, mais leur renseignement était jusqu’à présent facultatif. En outre, les demandes d’ESTA déposées sont valables deux ans – les voyageurs fréquents bénéficiaire du programme d’exemption de visa ne devraient donc pas subir de conséquence dans l’immédiat.

En tout, selon Associated Press, l’administration américaine espère récupérer ces nouvelles données sur 14 millions de demandes de visa non-immigrants et 710.000 demandes de visa immigrant. Il est également possible de donner volontairement d’autres identifiants issus de réseaux sociaux non-mentionnés par les formulaires. En plus de ces données, les autorités exigent des candidats qu’ils révèlent leur statut de voyageur international et s’ils ont déjà été expulsés d’un pays – ainsi que de révéler si l’un des membres de leur famille a été impliqué dans des activités terroristes. Seuls certains diplomates et officiels peuvent être exemptés de ces mesures. Le département d’Etat américain souligne, repris par VoaNews, que le fait de mentir sur ses réseaux sociaux peut avoir des « conséquences sérieuses pour l’immigration » des demandeurs.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
TikTok : Microsoft veut racheter 100 % du réseau social y compris en Europe

Microsoft pourrait bien racheter les divisions européennes et indiennes de TikTok. Après avoir fait une offre pour les activités américaines, canadiennes, australiennes et néo-zélandaises du réseau social, le géant américain veut voir plus grand. Si vous suivez l’actualité depuis quelques…

Snapchat : pour concurrencer TikTok, la musique arrive dans les Snaps

Snapchat teste une nouvelle fonctionnalité inspirée de TikTok alors que l’application chinoise est sous la menace d’un blocage aux États-Unis après avoir été bannie en Inde. C’est dans ce contexte que Snapchat a annoncé l’arrivée d’une fonctionnalité chère à son…