Facebook : des comptes piratés par la Russie font croire que l’Ukraine capitule

 

Meta (Facebook) vient d'annoncer le démantèlement de plusieurs cyberattaques menées par la Russie et la Biélorussie. Le groupe américain évoque notamment plusieurs tentatives de piratage de comptes Facebook appartenant à des soldats ukrainiens, le but étant ensuite de les utiliser pour diffuser des vidéos appelant à la reddition. 

meta russie piratage
Crédits : Unsplash

Comme vous le savez, la Russie et la Biélorussie ont multiplié les cyberattaques contre l'Ukraine depuis le début de conflit. Le pays est la cible régulière de terribles malwares, à l'image du Wiper qui a ciblé les PC de nombreuses institutions en effaçant au passage l'ensemble des données enregistrées.

Or, Meta (Facebook) vient d'annoncer ce vendredi 8 avril 2022 le démantèlement de plusieurs opérations de désinformation et de piratage menées par la Russie et ses alliés. Dans son rapport trimestriel sur les “opérations hostiles” menés par des États ou des groupes privés sur ses services, le groupe américain explique avoir détecté et arrêté plusieurs cyberattaques russes. 

Meta précise avoir identifié plusieurs tentatives de piratage de comptes Facebook appartenant à des soldats ukrainiens. Cette opération, menée par le groupe biélorusse GhostWriter, visait à s'emparer de ces comptes pour diffuser ensuite de fausses vidéos appelant l'armée ukrainienne à rendre les armes. Meta assure que les comptes compromis ont été supprimés et la diffusion de ces vidéos bloquée.

Meta stoppe plusieurs tentatives de piratage russes

Le réseau social annonce ensuite avoir repéré une autre série d'opérations de désinformations menée cette fois-ci par l'Internet Research Agency (IRA), une branche des services de renseignements russes spécialisée dans la désinformation sur les réseaux sociaux. Ce groupe s'est notamment illustré lors des élections présidentielles américaines en 2016.

L'IRA a notamment développé de faux sites et utilisé de faux comptes sur les réseaux sociaux pour diffuser des fakes news sur la guerre en Ukraine. “En janvier et février 2022, leur site a publié des articles sur les violences policières dans les pays occidentaux, attribuant la responsabilité de l'attaque russe à l'OTAN, et accusant l'armée ukrainienne de viser délibérément des civils”, détaille Meta.

Par ailleurs, Meta annonce avoir supprimé une cinquantaine de pages Facebook qui se coordonnaient pour signaler en masse des comptes et pages qui se montraient particulièrement critiques envers la Russie. Le but étant d'amener à leur suppression. Pour rappel, les États-Unis ont annoncé hier avoir contré une cyberattaque de niveau mondial en supprimant des malwares russes infiltrés dans de nombreux systèmes/réseaux à travers le monde.

Source : Le Monde



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !