Enchères 5G : Orange mène 1-0 face à Free dès la première journée

 

Orange mène la danse à l'issue de la première journée d'enchères pour attribuer les fréquences 5G. Les opérateurs ont dans l'ensemble demandé trop de blocs de fréquences, en grande partie à cause de Orange, ce qui force l'Arcep à faire monter les enchères. Free est pour l'instant en retrait par rapport aux autres opérateurs dans ce premier round des enchères.

Orange 5G

Mardi 29 septembre se tenait la première journée des enchères pour l'attribution des fréquences 5G pour la bande 2,6-3,6 GHz : les fréquences dite de “coeur de réseau”, les plus stratégiques, puisque ce sont celles qui portent le plus loin et traversent le mieux les bâtiments. L'Arcep devait répartir 11 blocs de 10 MHz chacun pour un montant unitaire de 85 000 000 euros. Les quatre opérateurs se sont positionnés pour obtenir au total 13 blocs, ce qui force l'Arcep à augmenter le prix unitaire des blocs, en espérant qu'un ou plusieurs opérateurs revoient leurs ambitions à la baisse.

Fréquences 5G : Orange semble l'opérateur le plus ambitieux pour le moment

L'opérateur, de loin, lqui a mené cette première journée c'est Orange : l'opérateur a demandé pas moins de 5 blocs pour un montant total de 425 millions d'euros. SFR et Bouygues n'en ont demandé que trois chacun. Free Mobile se contente de son côté de deux blocs. La procédure devrait se poursuivre dans les prochains jours, jusqu'à ce que le total des blocs demandés soit exactement 11.

Pour aider les opérateurs à se décider, l'Arcep fait passer le prix unitaire de chaque bloc à 90 millions d'euros dès ce mercredi – avec un incrément de 3 millions d'euros à chaque tour. Or, nous ne sommes que dans la première phase de ces enchères. Une fois que le nombre de blocs sera arrêté dans les prochains jours, un deuxième round permettra de définir quelle partie du spectre sera réservée à chaque acteur. Dans les semaines suivantes, les opérateurs devraient obtenir l'agrément pour lancer leurs premières offres commerciales 5G.

Lire également : Free Mobile promet les premiers forfaits 5G à la fin de l'année

Mais même à ce stade, il faudra encore attribuer les fréquences hautes, pour mettre en place le réseau 5G mmWave. Un réseau qui doit s'appuyer sur de petites antennes moins puissantes et plus rapprochées en raison de fréquences moins pénétrantes – pour faire exploser les débits et permettre réellement à la 5G de satisfaire ses promesses.

Source : Arcep



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !