Enchères 5G : Orange, SFR, Bouygues et Free pourront lancer leurs forfaits avant fin 2020

Les enchères 5G de la bande 3,4 – 3,8 GHz se tiendront bien du 20 au 30 septembre, confirme l’Arcep dans un communiqué. Certains comme Bouygues et SFR plaidaient pour un report sur fond de crise économique. Le calendrier ne prend donc pas de retard et Orange, SFR, Bouygues et Free Mobile pourront donc lancer les premières offres avant la fin de l’année.

5G
Crédits : Phonandroid

L’Arcep explique dans un communiqué de presse avoir fixé la date de l’enchère 5G initialement au mois d’avril « à une date comprise entre le 20 et le 30 septembre ». Restera ensuite à mener « en octobre une enchère pour le positionnement des fréquences des lauréats dans la bande »,  puis délivrer les autorisations, ce « qui devrait avoir lieu en octobre ou novembre ». A l’issue de ces étapes, l’Arcep souligne que « l’ouverture commerciale de la 5G se fera ensuite à l’initiative des opérateurs »

L’Arcep allège les obligations des opérateurs pour qu’ils lancent leurs offres 5G avant fin 2020

L’autorité pousse néanmoins les opérateurs à lancer leurs premières offres avant fin 2020. Alors même que Bouygues Telecom s’était montré favorable à un décalage du calendrier ces dernières semaines suivi par SFR. L’Arcep explique avoir ouvert « un dialogue en complément des consultations menées précédemment » avec les opérateurs. En réalité, l’autorité a, en contrepartie, allégé quelques unes des obligations des opérateurs assorties à l’attribution de certains lots de fréquences. Notamment « l’obligation du cahier des charges qui imposait cette ouverture dans au moins deux villes par opérateur avant la fin 2020 ».

Par ailleurs, l’autorité reconnaît un « décalage des investissements 5G » et adapte ses objectifs. Les opérateurs vont notamment devoir redoubler d’efforts sur la 4G dans les zones de moindre densité : « en complément du « new deal mobile », qui prévoit l’installation massive de nouveaux sites sur le territoire ainsi qu’une généralisation de la 4G et au plein respect duquel l’Autorité est très vigilante, les autorisations qui seront délivrées à l’automne prévoiront des obligations pour renforcer la 4G », poursuit l’Arcep.

Il est par ailleurs précisé que « la généralisation de l’accès à la 4G+ (une montée en capacité des réseaux à au moins 240 Mbit/s soit quatre fois plus que l’obligation actuelle) sera assurée dans les territoires ».  En outre, d’ici 2022, la 4G+ devra être disponible dans au moins 75% de leurs sites d’antennes. L’Arcep affirme qu’elle sera également très attentive à plusieurs autres aspect du lancement des offres 5G. D’abord la clarté des offres pour le consommateur – des travaux sont déjà en cours avec les opérateurs.

Lire également : 5G – voici le calendrier de lancement officiel, enfin presque !

Ensuite la dimension environnementale de ce nouveau réseau : « l’Arcep appelle les associations, institutions, opérateurs, entreprises du numérique, personnalités, à se pencher dans ce cadre non seulement sur les réseaux télécoms (fixes et mobiles), mais aussi sur les terminaux et les usages, véritables moteurs de la consommation numérique et de son empreinte environnementale ». Enfin les obligations des opérateurs seront évaluées lors d’un rendez-vous intermédiaire en 2023.



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Freebox POP (V8) : la nouvelle box sera compatible Dolby Vision

La Freebox POP, la nouvelle box intermédiaire de Free, sera compatible Dolby Vision. C’est en tout cas ce que dévoile une source en interne, à quelques jours seulement de la présentation officielle le 7 juillet 2020. En outre, la Freebox…