Doctissimo : une plainte auprès de la CNIL accuse le site de collecter vos données personnelles

Doctissimo, le site médical de TF1 qui permet aux internautes de se renseigner sur des symptômes ou maladies, est dans le viseur de l’ONG Privacy International. Dans une plainte déposée auprès de la CNIL, l’association accuse le site fondé par le Dr Laurent Alexandre de collecter les données personnelles des internautes, dont les cookies, et d’enfreindre le règlement général sur la protection des données (RGPD) européen. 

doctissimo plainte cnil

Dans un communiqué publié le 26 juin, Privacy International a demandé à la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) d’enquêter sur la conformité de Doctissimo avec le RGPD. Selon l’ONG, le site médical racheté par TF1 et les applications mobiles « Club Doctissimo », « Forums Doctissimo » et « Ma Grossesse Doctissimo » s'emparent impunément des données personnelles des utilisateurs.

Sur le même sujet : LinkedIn viole le RGPD et utilise 18 millions d’adresses mail pour la publicité ciblée sur Facebook

Doctissimo collecte les cookies des internautes à leur insu

Privacy International estime que Doctissimo « ne respecte pas la loi en ce qui concerne son usage des cookies et autres technologies de suivi d’activité ». Concrètement, le site médical partage les données recueillies sur le terminal des internautes, ou via des tests en ligne sur la santé mental ou le sexe par exemple, avec des agences publicitaires. Selon l’ONG, le site transmet ainsi les données à plus de 500 partenaires commerciaux tous les mois.

Pire, tous les données collectées par Doctissimo, dont des informations sensibles concernant la santé, peuvent être reliées à un identifiant unique permettant de définir l’identité des utilisateurs. La plainte déposée auprès auprès de la CNIl précise que Doctissimo collecte les cookies sans avoir obtenu clairement le consentement des internautes au préalable. Le site se considère en effet la présence des internautes comme un accord tacite pour voler les données, regrette l’ONG.

« Privacy International a tenté à plusieurs reprises de s’entretenir avec Doctissimo au sujet des pratiques de l’entreprise » poursuit l’ONG, affirmant que le site médical n’a pas corrigé le tir malgré ses mises en garde. Depuis la publication de la plainte, Doctissimo a cependant revu la manière dont il collecte les cookies des internautes. Désormais, le site demande le consentement explicite des usagers via une fenêtre dédiée.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Amazon lance Honeycode : créez des applications web et mobiles sans coder

Amazon lance Honeycode, une plateforme qui permet de développer des applications web et mobiles sans compétences en programmation. En se basant sur des templates prédéfinis, les utilisateurs ont la possibilité de créer rapidement des applications sans écrire une seule ligne…