Des pirates de Corée du Nord attaquent des hôpitaux avec des ransomwares

 

Des pirates informatiques soutenus par le gouvernement nord-coréen ont ciblé de nombreuses organisations de santé avec des ransomwares, perturbant dans certains cas les services de santé pendant des « périodes prolongées », ont averti mercredi le FBI et d'autres agences américaines.

coree du nord
Crédits : Unsplash

Selon le FBI, une souche de ransomware ciblant le secteur de la santé américain est liée à des pirates informatiques parrainés par l'État nord-coréen. Les États-Unis ont alerté aujourd’hui à propos de l’utilisation active du ransomware “Maui”, sur lequel le FBI enquête depuis un an. Dans certains cas, les attaques ont provoqué des pannes et des retards importants chez les prestataires de soins de santé.

L'Agence de cybersécurité et de sécurité des infrastructures (CISA) suggère les organisations du secteur de la santé et de la santé publique (HPH) aux États-Unis sont la nouvelle cible de ces pirates nord-coréens, qui ont récemment perdu des millions de dollars à cause de la chute du Bitcoin.

Le ransomware Maui des pirates nord-coréens paralyse des services de santé

D’après les autorités américaines, le ransomware Maui est notamment utilisé par les pirates pour chiffrer les serveurs responsables des services de santé, y compris les services de dossiers médicaux électroniques, les services de diagnostic, les services d'imagerie et les services intranet. Le CISA a déclaré que le ransomware semble être conçu pour une exécution manuelle à distance. Il utiliserait également une combinaison de cryptage Advanced Encryption Standard (AES), RSA et XOR pour chiffrer les fichiers cibles.

Pour l’instant, on ne sait pas vraiment comment les Nord-Coréens ont diffusé le ransomware Maui auprès des organismes de santé. Cependant, les autorités ont partagé quelques conseils pour les services touchés par ces attaques par ransomware.

Dans une déclaration publiée le 6 juillet, le FBI, la CISA et le Trésor déconseillent fortement de payer les rançons demandées, car comme souvent, cela ne garantit pas la récupération des fichiers et des dossiers et peut entraîner des risques de sanctions. Ces attaques de pirates nord-coréens se multiplient ces derniers mois, puisque Google avait récemment affirmé avoir empêché la Corée du Nord de pirater Chrome. On sait également que ces pirates se sont attaqués aux appareils Windows et Android avec le malware Chinotto à la fin de l’année dernière.

Source : Cisa



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !