DAS : Samsung reçoit une amende de 7500 € pour les émissions excessives du Galaxy Z Flip

 

L'Agence nationale des fréquences a infligé une amende de 7500 € au géant coréen pour le DAS excessif de son Galaxy Z Flip. Une somme ni symbolique ni incitative, qui n'a pas poussé le fabricant à vite résoudre le problème.

Crédit : Unsplash

L’ANFR (Agence nationale des fréquences) mesure, entre autres missions, de mesurer la quantité d’ondes reçues par le corps humain à travers les appareils électriques qui émettent des radiations. Bien évidemment, les smartphones font partie de cette catégorie de gadgets. Chaque année, l’établissement public prend plusieurs dizaines de smartphones et mesure leur DAS, le débit d’absorption spécifique. Ainsi, rien qu'en 2021, l’ANFR avait épinglé 9 smartphones OnePlus, Sony et Xiaomi qui émettent trop d’ondes

À lire – DAS : voici la quantité de radiations émises par les smartphones les plus populaires

Il est assez fréquent qu’un modèle d’appareil dépasse les seuils d’absorption autorisés. Trois types de DAS sont pris en compte : celui de la tête (lorsque le combiné est porté à l’oreille), celui du tronc (lorsque l’appareil se trouve dans une poche) et ceux des membres (lorsqu’il est tenu en main). La mesure prise en W/kg ne doit pas excéder 2 W/kg pour la tête et le tronc, et 4 W/kg pour les membres. En cas de dépassement, et sans amélioration notable après une deuxième analyse par un laboratoire indépendant, le fabricant incriminé est passible d’une amende de 7500 €.

Samsung a reçu une amende pour le DAS du Galaxy Z Flip et Wiko a eu un avertissement pour le Y82

Le montant de cette dernière n’a apparemment pas incité Samsung à diminuer le DAS du Galaxy Z Flip commercialisé depuis 2020. La marque sud-coréenne a été sanctionnée pour avoir échoué à diminuer les émissions du Galaxy Z Flip (premier du nom sorti en 2020) dans un délai raisonnable. Lors d’une première mesure, le smartphone affichait un DAS tronc de 3,024 W/kg, une valeur de 50 % supérieure à l’émission autorisée. Il aura fallu plusieurs mises à jour logicielles au fabricant coréen pour faire passer le DAS de son pliable à une dose inférieure à celle autorisée.

Notons que le Galaxy Z Flip n’est pas le seul smartphone à émettre trop d’ondes. L’ANFR aurait également mis en demeure la marque Wiko pour le DAS excessif du Wiko Y82. Le DAS membre de ce dernier était mesuré à 4,01 W/kg, dépassant de 0,01 W/kg la limite autorisée. Le fabricant marseillais a promptement corrigé la situation pour ramener le DAS à 2,03 W/kg. Il n’a donc pas eu à payer d’amende.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !