Le cours du Bitcoin s’écroule autour des 40 000 dollars, voici pourquoi

 

Le cours du Bitcoin s'est effondré dans la journée du lundi 20 septembre 2021. En réaction au marasme des marchés financiers, la devise a perdu 10% de sa valeur. Le spectre de la faillite d'Evergrande et les menaces de régulation provenant de plusieurs pays ont suscité la panique des investisseurs. 

Bitcoin

Ce début de semaine a été marqué par un véritable bain de sang sur les marchés financiers. La Bourse de Bruxelles a perdu 1,25% en l'espace de quelques heures. De son côté, la Bourse de Paris s'est contractée de plus de 2%. Les indices boursiers européens, comme le CAC 40 ou l'indice EuroStoxx 50, ont atteint leur niveau le plus bas depuis deux mois.

Le Bitcoin n'a pas échappé au marasme. Le cours de la reine des cryptomonnaies a commencé à décliner dans la journée de dimanche. Après une envolée jusqu'à 48 750 dollars, la devise s'est effondrée jusqu'à 40 542 dollars ce lundi. En l'espace d'une journée, la monnaie numérique a perdu 10% de sa valeur. Ces fluctuations extrêmes ne sont pas rares pour le Bitcoin. Peu après l'adoption de la devise par le Salvador, le cours du Bitcoin avait plongé de près de 10 000 dollars. Actuellement, le cours oscille autour des 42 000 dollars.

Pourquoi le cours du Bitcoin a plongé ?

Comme toujours, la plupart des altcoins ont suivi le mouvement baissier. Ainsi, l'Ether a perdu 12% de sa valeur en l'espace de 24 heures. Le cours de la deuxième cryptomonnaie la plus valorisée du marché est tombé à 2838 dollars. Même son de cloche du côté du BNB de la plateforme Binance et des autres crypto actifs du marché.

Cet effondrement généralisé a été provoqué par le risque de faillite d'Evergrande, le deuxième plus important magnat de l'immobilier chinois. Cette semaine, la firme doit faire face à plusieurs échéances de remboursement de dette. Au total, Evergrande a contracté plus de 300 milliards de dollars. D'après les analystes financiers, il y a de grandes chances que l'entreprise ne puisse pas rembourser ses dettes. Ces défauts de paiement risquent de mettre à mal de nombreuses banques, investisseurs et d'autres groupes immobiliers, tels que Guangzhou R&F et Fantasia Holdings.

In fine, le Bitcoin encaisse les aléas habituels des marchés financiers. Malgré ses atouts anti-crise, la devise n'est pas encore décorrélée des marchés traditionnels. “Nous ne pouvons pas encore adopter un point de vue très positif tant que nous n'aurons pas traversé les prochains jours”, estime Matthew Dibb, directeur de l'exploitation chez Stack Funds, un fonds d'investissement dédié aux cryptomonnaies.

En parallèle, les menaces de régulation se multiplient dans plusieurs pays. En Turquie, le président Erdogan a déclaré la guerre aux cryptomonnaies alors que la devise nationale, la lire turque, continue de perdre de la valeur. Aux Etats-Unis, les régulateurs s'intéressent de plus en plus au secteur, notamment aux stablecoins. “Les autorités portent plus d'attention aux cryptomonnaies avec l'intérêt accru des grandes banques et institutions financières”, mettent en garde les analystes de UBS.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !