Canal+ réclame 29,9 millions d’euros aux créateurs de 30 sites pirates

Canal+ réclame 29,9 millions de dommages et intérêts aux cinq créateurs d’une trentaine de sites pirates. Pendant plusieurs années, ces sites ont permis aux internautes de regarder gratuitement en streaming des matchs de football et autres programmes sportifs. 

streaming illégal français arrêtés piratage 2 millions series

Cinq pirates français ont été jugés devant le tribunal correctionnel de Rennes ce 5 mars 2020, rapportent nos confrères du Parisien. Entre 2014 et 2017, les prévenus, âgés d’une quarantaine d’années, ont administré une trentaine de sites pirates diffusant illégalement en streaming des matchs de football, de basket ou de rugby. Ces contenus exclusifs sont pourtant réservés aux abonnés de chaînes payantes Canal +, BeIN Sports ou RMC Sports. Dans ces conditions, les firmes derrière les chaînes ont décidé de se porter parties civiles et de poursuivre les cinq pirates en justice.

Lire également : Canal+ demande à un site torrent de ne pas pirater sa prochaine série

230 000 euros de recettes publicitaires en 4 ans

D’après l’enquête menée par les autorités, les neufs des 30 sites les plus populaires ont attiré plus de 7,5 millions de visiteurs uniques. En inondant les internautes de publicités, les administrateurs ont généré 230 000 euros en l’espace de 4 ans. Olivier O., le cerveau de l’opération, assure que les revenus versés par plus de 50 régies publicitaires ne proviennent pas uniquement de sites de streaming illégal mais aussi de plateformes légales. Néanmoins, l’homme est aussi poursuivi pour blanchiment d’argent.

Plusieurs sites pirates diffusaient en direct et en continu les chaînes du groupe Canal+ à l’aide d’un logiciel et d’un serveur dédié. Le groupe audiovisuel réclame donc 29,9 millions d’euros de dommages et intérêts aux prévenus. « Ce n’est pas une petite affaire, un petit site internet, c’est un point crucial dans la lutte contre le piratage du streaming sportif » assure Me Richard Willemant, avocat de Canal +, lors du procès. En fonction de leur degré d’implication dans l’administration des sites, les pirates risquent aussi entre 5000 et 100 000 euros d’amende.

Source: Le Parisien



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Coronavirus : la Chine se met à propager des fake news sur le COVID-19

A en croire les services de renseignements américains, la Chine mène en ce moment une campagne de désinformation sur les réseaux sociaux. Les autorités utiliseraient des techniques employées par les renseignements russes pour tenter de déstabiliser les sociétés américaines et…

Amazon va reprendre la livraison de produits non essentiels

D’ici la fin de la semaine, Amazon va de nouveau autoriser les vendeurs tiers à acheminer des produits non essentiels dans ses centres de distribution. L’entreprise s’apprête à reprendre la livraison de ces produits qui avait été suspendue le mois…

Firefox 75 est disponible : découvrez la nouvelle barre d’adresse

Firefox 75 est désormais disponible au téléchargement sur Windows, macOS et Linux. Cette nouvelle version se distingue surtout par sa barre d’adresse entièrement revue. Selon Mozilla, la barre d’URL s’adapte désormais à la taille de votre écran et offre des suggestions…